E Pluribus Unum Hal Galper

Il n’est pas le plus connu des pianistes de jazz, mais, comme on dit, il gagnerait à Ici, Hal Galper est à la tête d’un ébouriffant trio avec le bassiste Jeff Johnson et le batteur John Bishop. De toutes parts, cette musique déborde, et si Galper se révèle une main droite lyrique et ferme, il assied le tout sur une gauche impressionnante de puissance. Des standards comme "How Deep is The Ocean" ou "Constellation" (Charlie Parker) en sortent lessivés, tandis que "Take The Coltrane", de Duke Ellington lors de sa rencontre avec Trane, est traité avec un poil plus de délicatesse. En passant, Galper se souvient du temps où il accompagnait les frères Brecker, "Soliloquy" étant dédié à Michael, décédé en 2008.

(DS)

Il n’est pas le plus connu des pianistes de jazz, mais, comme on dit, il gagnerait à Ici, Hal Galper est à la tête d’un ébouriffant trio avec le bassiste Jeff Johnson et le batteur John Bishop. De toutes parts, cette musique déborde, et si Galper se révèle une main droite lyrique et ferme, il assied le tout sur une gauche impressionnante de puissance. Des standards comme "How Deep is The Ocean" ou "Constellation" (Charlie Parker) en sortent lessivés, tandis que "Take The Coltrane", de Duke Ellington lors de sa rencontre avec Trane, est traité avec un poil plus de délicatesse. En passant, Galper se souvient du temps où il accompagnait les frères Brecker, "Soliloquy" étant dédié à Michael, décédé en 2008.

1 CD Origin, Cadenza.