Antonio Vivaldi, L’oracolo in Messenia, Fabio Biondi

A nouveau, la première au disque d’un opéra de Vivaldi ! Et pour cause : ni la version originale vénitienne (1737) ni la version retravaillée pour Vienne (où l’ouvrage fut donné en 1742, peu après la mort du compositeur) ne nous sont parvenues autrement que par le livret. Pas de partition donc, mais une série d’indices et conjectures sur lesquelles Fabio Biondi s’est basé pour réaliser un beau travail de reconstitution en forme de pasticcio. Avec des extraits d’opéras précédents de Vivaldi, mais aussi de la première mise en musique de ce livret, due à Giuseppe Giacomelli. Résultat plus que convaincant, et royalement chanté, notamment par Hallenberg, Genaux et Basso en têtes d’affiche.

(N.B.)

A nouveau, la première au disque d’un opéra de Vivaldi ! Et pour cause : ni la version originale vénitienne (1737) ni la version retravaillée pour Vienne (où l’ouvrage fut donné en 1742, peu après la mort du compositeur) ne nous sont parvenues autrement que par le livret. Pas de partition donc, mais une série d’indices et conjectures sur lesquelles Fabio Biondi s’est basé pour réaliser un beau travail de reconstitution en forme de pasticcio. Avec des extraits d’opéras précédents de Vivaldi, mais aussi de la première mise en musique de ce livret, due à Giuseppe Giacomelli. Résultat plus que convaincant, et royalement chanté, notamment par Hallenberg, Genaux et Basso en têtes d’affiche.

2 CD Virgin 50999 6025472, 2 h37, EMI.