Moon Duo, l’heure de l’éclipse

Il flirte avec David Lynch et Jim Jarmusch: Sacred Bones Records, label new-yorkais à tiroirs surprises qui a signé The Men cache des trésors de rock indé. Le dernier se nomme Moon Duo.

Michi-Hiro Tamaï
Moon Duo, l’heure de l’éclipse

Ce 13 juin, à Borgerhout, dans la banlieue d’Anvers, R. Stevie Moore, roi barge du rock Do It Yourself et expérimental occupe la tête d’affiche au Trix. Sacré légende lo-fi par le "New York Times", l’homme aux cheveux blancs capte pourtant moins de regards que Moon Duo qui ouvre la soirée. La loi de la scène est cruelle. Mais elle sort, à tout le moins, de l’ombre des artistes méconnus à l’image d’Erik "Ripley" Johnson et Sanae Yamada.

Pour grossir le trait, on pourrait évoquer des enfants illégitimes du Velvet Underground. Encore ? Pas vraiment. Car à grands coups de pédales fuzz et de reverb, l’univers en expansion de ce duo californien vire parfois noise et garage. Bourdonnements entêtants, orgues hypnotiques et répétitivité krautrock tapissent les murs de la salle et happent le public. Pas étonnant, lorsqu’on sait que Ripley (visiblement fan de Suicide et Spaceman 3), pilote aussi le vaisseau space rock de Wooden Shjips depuis six ans.

Lors de ce concert mémorable, le duo - à la ville et à la scène - tournait alors avec deux EP et un album (" Mazes" à se procurer d’urgence) dans ses valises. Aujourd’hui, il revient avec "Circles", nouvel effort studio de neuf plages dont le titre (et de nombreux morceaux) rend hommage à Ralph Waldo Emerson. Si cet essayiste du XIXe siècle explorait, entre autre, la redondance du cercle dans la nature, la galette ne tourne, elle, pas en rond.

Enregistré à Berlin et accouché après une longue retraite hivernale dans les Rocky Mountains, "Circles" s’effeuillera en Belgique avant une quinzaine d’autres dates européennes.

Moon Duo n’est d’ailleurs pas le seul représentant de Sacred Bones Records à explorer intensivement le vieux continent (et la Belgique) ces jours-ci. Originaire de Brooklyn (New York), le label indé montant a ainsi vu un nombre de ses artistes traîner sous nos tropiques ces deux derniers mois. Meilleure claque rock de 2012, The Men passait ainsi au Trix et au VK vers la mi-septembre tandis qu’Amen Dunes foulait De Kreun et les Ateliers Claus un peu plus tard. Sans oublier la venue de Cult of Youth il y a deux semaines au festival "Comme à la Maison", à la Maison des musiques.

Décrété meilleur label américain de ces dernières années par The Wire et second par un "Top 50" identique dressé en 2011 par Billboard, Sacred Bones Records marque donc quelques points supplémentaires avec Moon Duo. Le label aux sens aiguisés est bien parti pour entrer dans la légende, lui qui a également signé Zola Jesus (que David Lynch a récemment remixé) mais aussi une collaboration entre Jozef Van Wissem et Jim Jarmusch.

Anvers (Borgerhout), au Trix, le 23 octobre, dès 19h30, de 13 à 16 €. Infos : tél. : 03.670.09.00 et www.trixonline.be