Jake Bugg Jake Bugg

Bluffant. Le premier album de Jake Bugg, 18 ans à peine au compteur, fait particulièrement illusion. Difficile, à son écoute, de conclure qu’il s’agit d’une production des années 2000. Les compositions épurées de ce jeune originaire de Nottingham évoquent incontestablement le rock du début des fifties, c’est dire comme ça remonte. Quant à son timbre de voix, nasillard et old fashion façon Bob Dylan, il ne fait que renforcer l’effet vintage. Et que dire du dernier morceau de l’album, "Fire", avec son grésillement prononcé à la manière d’une tête de lecture sur un vinyle ! A l’écoute du simple "Lightning Bolt" et ses guitares abrasives, on se rapproche dans le temps et l’on pense, cette fois, à Noel Gallagher dont Jake est le petit protégé

(M.-A.G.)

Bluffant. Le premier album de Jake Bugg, 18 ans à peine au compteur, fait particulièrement illusion. Difficile, à son écoute, de conclure qu’il s’agit d’une production des années 2000. Les compositions épurées de ce jeune originaire de Nottingham évoquent incontestablement le rock du début des fifties, c’est dire comme ça remonte. Quant à son timbre de voix, nasillard et old fashion façon Bob Dylan, il ne fait que renforcer l’effet vintage. Et que dire du dernier morceau de l’album, "Fire", avec son grésillement prononcé à la manière d’une tête de lecture sur un vinyle ! A l’écoute du simple "Lightning Bolt" et ses guitares abrasives, on se rapproche dans le temps et l’on pense, cette fois, à Noel Gallagher dont Jake est le petit protégé

1 CD Mercury/Universal.

Sur le même sujet