Toboggan Jean-Louis Murat

Une fois n’est pas coutume, l’Auvergnat Murat a enregistré cet album chez lui, dans un grand isolement, mais manifestement très connecté à la nature ("Bel hiver, que fais-tu du printemps ?" : voilà qui est d’actualité). Le vent, les animaux, la nuit, ses enfants : la vie bruit d’un bout à l’autre de cet opus posé mais pas si apaisé qu’il y paraît. Un "Toboggan" en pente douce mais constellé de petits rebondissements sonores (des touches d’orgues et de cuivres chaleureux notamment). Murat joue avec les genres (chanson médiévale, comptine, ballade pastorale, chronique judiciaire ), mais toujours avec élégance. Son touchant "Robinson" s’adresse avec émotion aux âmes - au monde ? - qui perdent le nord. Gare au Toboggan : plus on y glisse, plus il s’immisce en nous.

(S.L.)

Une fois n’est pas coutume, l’Auvergnat Murat a enregistré cet album chez lui, dans un grand isolement, mais manifestement très connecté à la nature ("Bel hiver, que fais-tu du printemps ?" : voilà qui est d’actualité). Le vent, les animaux, la nuit, ses enfants : la vie bruit d’un bout à l’autre de cet opus posé mais pas si apaisé qu’il y paraît. Un "Toboggan" en pente douce mais constellé de petits rebondissements sonores (des touches d’orgues et de cuivres chaleureux notamment). Murat joue avec les genres (chanson médiévale, comptine, ballade pastorale, chronique judiciaire ), mais toujours avec élégance. Son touchant "Robinson" s’adresse avec émotion aux âmes - au monde ? - qui perdent le nord. Gare au Toboggan : plus on y glisse, plus il s’immisce en nous.

1 CD Scarlett/Pias. En concert le 5 mai aux Nuits Bota.