Arcade Fire, Réveillon avant l'heure

Les Montréalais ont livré un concert d’enfer aux Halles, devant un public en smoking et strass.

Sophie Lebrun
Arcade Fire, Réveillon avant l'heure
©JC Guillaume

Dix-neuf heures. Une longue file serpente place de la Reine et rue Royale Sainte-Marie, à Schaerbeek. Costards, nœuds pap’et robes chic. Mais aussi chapeaux en strass, loups pailletés, oreilles de chat. Bal masqué ? Réveillon ? Où vont ces trentenaires et quadras endimanchés, un dimanche soir de novembre ? Diable, au concert d’Arcade Fire ! Deux semaines plus tôt, le génial groupe montréalais, provisoirement rebaptisé The Reflektors dans la foulée de son 4e album “Reflektor”, avait mis en vente des places pour cette date aux Halles de Schaerbeek. Vent de folie. Les 2000 places étaient parties en cinq minutes pour ce concert faisant partie d’une mini-tournée européenne en “petites” salles, prélude à de grosses jauges en 2014. “Tenue de soirée ou costume obligatoire” annonçait le ticket (Crédits: JC Guillaume).

Rares sont ceux qui n’ont pas joué le jeu, dimanche. Certains étaient même déguisés (en Jules César, en chanteur disco, en banane…). Pas idiot, ceci dit, quand on sait que “Reflektor” a trouvé quelque inspiration dans les carnavals, en Haïti notamment où le groupe emmené par le couple Win Butler/Régine Chassagne a effectué plusieurs voyages.

"Faux" Reflektors

Aux abords de la salle, donc, les fans se racontent la première surprise de la soirée. A 18h45, une limousine s’est arrêtée devant les Halles. En est sorti un pseudo-groupe “The Reflektors” affublé de “bubble-heads” (grosses têtes en papier mâché) à l’effigie des membres d’Arcade Fire – comme dans le clip lancé en septembre. Accompagné d’un groupe de mariachis, il a emmené 200 spectateurs et lui a appris une chorégraphie à reproduire durant le concert. Depuis lors, c’est un – excellent – DJ qui se charge de chauffer la salle, parée de boules à facettes, guirlandes lumineuses et fumigènes. Le ton est donné, dans la lignée du disque, co-produit par James Murphy (LCD Soundsystem) : le concert sera dansant ou ne sera pas.

La suite de l'article sur le blog musique Let it Sound