Reine Elisabeth: Sumi Hwang remporte le Premier prix, la Belge Jodie Devos le Deuxième prix et Prix du public

Les membres du jury du Concours Reine Elisabeth 2014, consacré au chant cette année, ont remis leur prix. Découvrez le palmarès complet ici.

Martine Mergeay, Nicolas Blanmont
Reine Elisabeth: Sumi Hwang remporte le Premier prix, la Belge Jodie Devos le Deuxième prix et Prix du public
©Belga

La soprano Sud-Coréenne Sum Hwang a remporté, samedi soir, le concours Reine Elisabeth de chant au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, a indiqué Arie Van Lysebeth la présidente du jury. 

La finale du concours s'est déroulée en présence de la reine Mathilde.

"C'est un rêve qui se concrétise", a brièvement réagi la lauréate sud-coréenne Sumi Hwang à l'issue de l'épreuve récompensant le vainqueur de 25.000 euros.

Quelque 73 candidats de 27 nationalités différentes se sont affrontés dans le cadre du concours Reine Elisabeth de chant. Parmi eux, sept candidats belges se sont présentés à l'épreuve. 

C'est une Sud-coréenne, Hong Haeran, qui avait remporté la précédente édition du concours de chant il y a trois ans déjà devant le ténor belge Thomas Blondelles.

Le prochain concours Reine Elisabeth se déroulera du 4 au 30 mai 2015 et consacrera les pianistes.


Les membres du jury du Concours Reine Elisabeth 2014, consacré au chant cette année, ont remis leurs prix.


LE PALMARES 2014:


Premier prix : GRAND PRIX INTERNATIONAL REINE ELISABETH - Prix Reine Mathilde

Sumi Hwang, Corée du Sud, soprano (28 ans)

"C'était un des mes rêves, aujourd'hui devenu réalité. Je suis vraiment très heureuse" , a-t-elle déclaré au micro de la VRT.

> Le compte-rendu de sa prestation à relire ici.


Deuxième prix : PRIX DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL BELGE

Jodie Devos, Belgique, soprano (25 ans)


Troisième prix : PRIX DU COMTE DE LAUNOIT

Sarah Laulan, France, mezzo (29 ans)

Quatrième prix : PRIX DES GOUVERNEMENTS COMMUNAUTAIRES DE BELGIQUE

Yu Shao, Chine, ténor (28 ans)

Cinquième prix : PRIX DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Hyesang Park, , Corée, soprano (25 ans)

Sixième prix : PRIX DE LA VILLE DE BRUXELLES

Chiara Skerath, Suisse, soprano (26 ans)


PRIX DU PUBLIC Francophone - MUSIQ 3 : Jodie Devos (Belgique)

PRIX DU PUBLIC Néerlandophone : Chiara Skerath (Suisse, née à Leuven)




PORTRAIT DES DOUZE FINALISTES

Sumi Hwang, Corée du Sud, soprano (28 ans)

Née à Daegu en 1986, Sumi Hwang a étudié à l’Université nationale de Séoul, avant de poursuivre sa formation à Munich. C’est aussi dans la capitale bavaroise qu’elle a été lauréate du Concours international de l’ARD en 2012, avant de remporter le concours Anneliese Rothenberger à Constance en 2013, puis le concours Emmerich Smola à Kaiserslautern cette année. Elle a notamment suivi les master classes des pianistes Dalton Baldwin et Helmut Deutsch. Entre "La Bohème", "Faust" et "Les Noces de Figaro", elle aura révélé à Flagey son intelligence, la pureté de ses aigus et son sens de la juste mesure. Petite faiblesse : des microcoupures dans le timbre.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Jodie Devos, Belgique, soprano (25 ans) remporte le Deuxième prix et Prix du public francophone.

Née en 1988 à Libramont-Chevigny, la jeune soprano s’est formée à l’IMEP (Namur) auprès d’Elise Gäbele et de Benoît Giaux - avec lesquels elle est toujours en contact - avant de se perfectionner à Londres, à la Royal Academy of Music, chez Lillian Watson. Lauréate de divers concours, Jodie dispose déjà d’une belle expérience, en concert ou à l’opéra, en Belgique, au Royaume-Uni et à Paris. Après un premier tour mouvementé, conclu avec brio, elle confirma en demi-finale un talent fou, porté par une voix brillante et agile, une technique assurée et un don de scène irrésistible. Gageons d’ores et déjà qu’elle remportera le prix du public !

>>>Le compte-rendu de sa prestation : Reine Elisabeh, un triomphe pour Jodie Devos


Emoke Barath, Hongrie, soprano (28 ans)

Nous l’avions découverte en 2013 au Festival d’Aix-en-Provence où elle récolta tous les suffrages dans le rôle titre d’"Elena" de Cavalli, sous la direction de Leonardo Garcia Alarcón; les années précédentes, elle avait chanté aux quatre coins de l’Europe sous la direction de Minkowski, Jacobs ou Curtis, autant dire que la jeune soprano hongroise n’en est plus à ses débuts. Née à Kereperctarcza, elle a suivi toute sa formation auprès d’un seul professeur, Julia Pászthy, à l’académie Franz Liszt de Budapest. Troisième lauréate du concours Dvorák en 2009, gagnante du concours d’opéra baroque d’Innsbruck en 2011, elle s’est distinguée à Bruxelles par la lumière de sa voix, sa maîtrise et son naturel.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Levente Pall, Hongrie-Roumanie, basse (29 ans)

Né en Roumanie , à Miercurea-Cluc, Levente Pall a étudié le violon alto et le chant à l’université de Vienne, dans les classes de Marjana Lipvosek et de Franz Lukasovsky qu’il fréquente encore aujourd’hui; il s’est ensuite perfectionné auprès de Renate Behle, à la Musikhochschule de Hambourg. Lauréat de diverses compétitions internationales - Musica Sacra, à Rome, concours de lieder Petyrek-Lang à Vienne, concours de Bad-Endorf - il est actuellement en troupe à l’opéra de Hambourg et se produit environ 60 fois par an. C’est une des grandes voix du Reine Elisabeth 2014, au timbre riche, dense et brillant (mais le grave est encore en construction), aussi à l’aise dans les airs bouffe que dans les vocalises baroques ou le grand Verdi.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Sarah Laulan, France, mezzo (29 ans)

Née en 1985 à Chambray-lès-Tours, la seule mezzo admise en finale s’est formée à Paris, avant de se rendre au Conservatoire de Bruxelles, chez Marianne Pousseur - dont on perçoit l’héritage -, et à la Chapelle musicale, chez Jocelyne Dienst et José van Dam. Lauréate en 2012 du concours Opéra en Arles, et, en 2013, du concours Armel (Hongrie) et du concours de Marmande où elle fut classée 2e, elle bénéficia du contexte de la Chapelle pour acquérir une expérience substantielle, sur les grandes scènes belges - Monnaie, Bozar, Flagey - et à l’étranger. Sarah est un genre en soi : voix personnelle et corsée, à vrai dire inclassable, audace insolente et don de scène tellurique. Chacune de ses prestations fit l’événement.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Hyesang Park, Corée, soprano (25 ans)

Née à Séoul en 1988, la jeune soprano s’est formée à l’université de sa ville natale, chez Mihae Park, et à la Juilliard School, chez Edith Bers, tout en suivant des masterclasses fondatrices, notamment avec Renée Fleming, Renata Scotto et Richard Bonynge. Elle remporta les deux principaux concours de son pays natal, en 2010 (Opéra national de Corée) et en 2014 (Ministère de la Culture). Hyesang s’est profilée jusqu’ici comme une des surdouées du Concours, dotée d’une personnalité rayonnante et d’immenses moyens vocaux - dont une puissance étonnante pour un si petit format -, donnant du sens et du feu à tout ce qu’elle aborde, et adorant visiblement la scène.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Daniela Gerstenmeyer, Allemagne, soprano (29 ans)

Née à Bietigheim en 1984, Daniela Gerstenmeyer a étudié le chant au Mozarteum de Salzburg et à la Musikochschule de Hanovre, chez Heiner Hopfner, Pieter-Anton Ling et Charlotte Lehmann chez laquelle elle poursuit son perfectionnement. Elle remporta à 22 ans le concours de Berlin (catégorie Juniors) et fut lauréate du concours de Weihersheim (2012) et du concours Mozart de Salzbourg (2014). Munie déjà d’une belle expérience de scène, notamment au théâtre et au festival d’Erfurt, Daniela s’imposa au premier tour par un choix audacieux et payant - une pièce a cappella d’Aribert Raimann - et confirma ensuite une voix ample et puissante, maîtrise et stabilité en sus.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Chiara Skerath, Suisse, soprano (26 ans)

De nationalité suisse mais née à Louvain en 1987, Chiara Skerath s’est formée au CNSM de Paris puis à l’Universität für darstellende Kunst à Vienne. Lauréate du Concours Emmerich Smola en 2012 et du Concours international Lili et Nadia Boulanger en 2013, elle avait déjà chanté Barberina à l’ORW en 2011, et incarnera prochainement Rosalinde ("Die Fledermaus") et l’Eurydice de Gluck, chaque fois avec Marc Minkowski. Sa brillante Csardas de "La chauve-souris", donnée sans une once de vulgarité, aura d’ailleurs été l’un des moments forts de sa prestation en demi-finale, marquée par un réel investissement scénique, une belle intelligence et un grand sens poétique dans les mélodies.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Hansung Yoo, Corée du Sud, baryton (29 ans)

Diplômé de l’Université nationale des Arts de Corée, Hansung Yoo est né à Jeong-Ju en 1985. Formé à la Hochschule für Musik und Theater de Hambourg, il a déjà été lauréat de multiples concours :’s-Hertogenbosch (2008), Marmande (2011), Cologne (2011), ou l’ARD à Munich (2012). Il a déjà un beau début de carrière sur les scènes, notamment en Allemagne où il a été engagé dans la troupe du Staatstheater de Kassel. Noblesse dans la mélodie (Brahms et Schumann), solidité et expressivité dans l’opéra ("Noces de Figaro" puis "Andrea Chénier"), sa prestation en demi-finale aura révélé de belles qualités de projection, d’articulation et de puissance, mais aussi une grande maturité.

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Seung Jick Kim, Corée du Sud, ténor (23 ans)

Le ténor Seung Jick Kim, né à Wonju en 1990, est un des benjamins de la session. Diplômé de l’université nationale de Séoul, il n’est d’ailleurs que peu sorti de son pays natal jusqu’ici, et c’est là qu’il a remporté quatre concours (Dong-A Music Competition, Gloria Opera Competition, CBS Music Competition et Su-Ri Music Competition), se classant également lauréat de deux autres (Concours national d’opéra de Corée et Concours vocal Dae-Gu). Sa prestation en demi-finale aura montré de beaux moyens vocaux, mais un certain manque de maturité : il chante juste, puissant et clair, mais sans réelle diversification entre les répertoires abordés et sans susciter d’émotion. (N.B.)

>>> Le compte-rendu de sa prestation

Sheva Tehoval, Belgique, soprano (23 ans)

Née à Bruxelles en mars 1991, Sheha Tehoval est la benjamine de ces finales. Après avoir entamé sa formation au sein des Chœurs d’enfants de la Monnaie à Bruxelles, elle s’est formée à Cologne dans la classe de Christoph Prégardien, membre du jury cette année. Lauréat, en 2009 du Concours Dexia Classics à Bruxelles, elle a séduit Flagey en demi-finale par sa fraîcheur et son engagement. Un air de Haendel, deux beaux lieder de Schubert puis deux superbes mélodies de Poulenc, et au final deux airs d’opéra : Ilia de "Idomeneo", et Marguerite de "Faust", tout semble lui réussir. Autre candidate probable au prix du public ! (

>>> Le compte-rendu de sa prestation


Yu Shao, Chine, ténor (28 ans)

Né en Chine en 1986 , Yu Shao s’est formé successivement au Conservatoire de Shangai, chez Wu Bo, au Conservatoire de La Courneuve Aubervilliers, chez Dominique Moaty, et à la Chapelle Musicale, chez José van Dam. En 2013, il fut demi-finaliste au concours de chant de Seoul et au concours Monusko, à Varsovie, tout en enrichissant son expérience professionnelle grâce à des concerts à la Monnaie, au festival d’Aix-en-Provence, au musée Chagall, etc. Aux deux premiers tours du concours, Yu a conquis son public par sa voix, pure et naturelle, son sens poétique et - les deux étant liés - sa maîtrise des langues abordées, en particulier ce français réputé si difficile, qu’il parle et chante couramment.


>>> Le compte-rendu de sa prestation