Puggy, Woodkid, Julien Doré... le grand cru du Ronquières Festival

La troisième édition du festival de Ronquières s'est ouverte, samedi à 14h, sur le site du plan incliné de Ronquières. Les fans nombreux (tellement nombreux que les organisateurs ont déclaré le festival sold out samedi soir) ont applaudi de grands noms tels que le groupe Puggy, Julien Doré ou Woodkid.

Sa.Pa

La troisième édition du festival de Ronquières s'est ouverte, samedi à 14h, sur le site du plan incliné de Ronquières. Les fans nombreux (tellement nombreux que les organisateurs ont déclaré le festival sold out samedi soir) ont applaudi de grands noms tels que le groupe Puggy, Julien Doré ou Woodkid.

Puggy a gagné le coeur du public

Les comparses ont enflammé le RF14. Il faut dire que le public attendait avec impatience la venue du groupe. Accueilli par les fans comme de véritables héros, ils ont tenu leur rôle de tête d'affiche. Claquements de mains et cris à la limite de l'hystérie résument à merveille l'ambiance qui régnait sur la scène Tribord du Ronquières Festival.

Avouons-le, leur seul présence aurait suffi à mettre à leurs pieds l'ensemble des festivaliers. Ils ont entamé leur concert par le désormais célèbre hit "To Win The World". Ce titre a permis au groupe de mettre, dès le début, le public dans sa poche. Et il n'a été que les prémices de la salve de tubes entonnée par Matthew Irons, Egil Franzén et Romain Descampes lors de ce concert aux accents pop mêlé à un brin de rock.

Tous leurs succès ont été repris en choeur par la foule. De "When you know" à "How I Needed You" en passant par "Last Day On Earth", avec lequel ils ont clôturé leur tour de chant histoire de faire danser une dernière fois la foule en délire.

Les gentlemen rockeurs ont été applaudis chaudement durant tout le concert et acclamé à la fin de celui-ci. Bref, Puggy a offert un show propre, calibré qui a su émoustiller les puristes et séduire les non convertis.

Julien Doré était présent pour la deuxième fois

En début de soirée, c'était au tour de Julien Doré de monter sur la scène du RF 14. Un festival qu'il connaît bien puisqu'il s'agissait ici de sa deuxième apparition sur le plan incliné. "J'étais venu pour l'album précédent", confie Julien Doré. "J'en ai un très beau souvenir".

La météo belge avait d'ailleurs fait des siennes. "Le temps a changé juste après le concert. L'orage a éclaté à la dernière chanson. C'était quelque chose de spécial et d'assez symbolique". Il a fait partie de l'aventure lors de la première édition et n'a pas hésité à rempiler. "Quand on me l'a proposé, j'étais très heureux de jouer ici. Nous avons très bien accueilli tant par le public que les bénévoles".

Pendant son concert, le gagnant de la Nouvelle Star a montré qu'il était une bête de scène. Entre morceaux mélancoliques et chansons pop rock, Julien Doré a démontré tous ses talents de showman. N'hésitant à descendre dans le public le temps d'une chanson.

Bref, l'artiste a montré qu'il en avait sous le pied pour le grand bonheur de tous les festivaliers.

Woodkid met tout le monde d'accord

Epique, voilà l'adjectif qui qualifie au mieux le spectacle offert par Woodkid pour clôturer la première journée du RF14.

De nombreux festivaliers ont attendu de pied ferme l'arrivée de Yoann Lemoine sur scène. C'est sous les acclamations du public que Woodkid et son groupe ont donc fait leur entrée. Il a embarqué la foule vers un voyage au sein de son "Golden Age".

Grâce à ses mélodies imparables, son charisme et sa voix grave, Woodkid a emmener l'assemblée vers une épopée fantastique. Les festivaliers ont eu la chance d'admirer le show de celui qui s'apprête à mettre sa carrière musicale entre parenthèses. Piano, trombone, tambour ou encore tuba, tous les ingrédients et tous les instruments étaient réunis pour nous offrir un spectacle digne de ce nom.

Nostalgique, Woodkid l'était certainement pour son dernier concert en Belgique, tout comme les 15 000 festivaliers qui ont vibré durant près d'une heure trente. Il a débuté son concert avec la mélancolie qu'on lui connaît pour terminer en apothéose, avec une énergie que seul lui peut déployer et qu'il a réussi à transmettre au public. La magie a opéré, la communion était totale. Il est d'ailleurs resté bouche bée devant un parterre qui n'arrêtait plus de chanter.

À n'en pas douter, le show proposé par le génie qu'est Yoann Lemoine restera dans les annales de ce Ronquières Festival. Et le public ne s'y est pas trompé, il lui a offert la plus belle ovation de cette première journée. Peut-être cela suffira-t-il à le faire revenir sur sa décision ? Quoi qu'il en soit, Woodkid a tout donné et Ronquières le lui a bien rendu.