Fink, le feu sous la cendre

"Hard Believer" est le nouvel album du groupe anglais emmené par Fin Greenall, Tim Thornton et Guy Whittaker. D’abord paisibles, les guitares montent en puissance et puis explosent. D’obédience folk, leur musique taquine aussi l’electonica, le blues, le rock ou la soul. A voir et écouter samedi au Pukkelpop.

Rencontre>Marie-Anne Georges
Fink, le feu sous la cendre
©Tommy Nlance
Dans une autre vie, Fin Greenall était DJ. Après six années passées derrière les platines, de 2000 à 2006, il opère, encouragé par son label, un virage à 180 °. Guitare-voix, tel sera son nouveau style. Au fur et à mesure, il en a accumulé des guitares, mais "Hard Believer" a été composée avec sa préférée. "C’est la guitare que mon père m’a donnée la nuit où nous avons joué au Shepherd’s Bush Empire à Londres. Elle a 40 ans et elle est juste parfaite. La dernière fois qu’elle a pris l’avion, c’était pour aller enregistrer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité