Concours Reine Élisabeth: Florian Noack satisfait de son état d'esprit

"Globalement, je suis plutôt content d'avoir réussi à faire quelque chose qui tenait la route musicalement sans que la question de la compétition ne prenne trop de place".

Belga

Le pianiste belge Florian Noack, âgé de 26 ans, concourait mercredi après-midi devant un jury international pour la première épreuve du concours Reine Élisabeth à Flagey. Le musicien, originaire d'Auderghem (Bruxelles), a déclaré à Belga être surtout satisfait de son état d'esprit, ayant réussi "à faire abstraction du concours et à vivre l'épreuve plutôt comme un concert". 

"C'est très difficile de dire comment cela s'est passé parce que ce qu'on entend est différent selon qu'on joue ou qu'on écoute". Le jeune candidat s'est toutefois dit satisfait de son état d'esprit et d'avoir réussi à gérer son stress.

"Globalement, je suis plutôt content d'avoir réussi à faire quelque chose qui tenait la route musicalement sans que la question de la compétition ne prenne trop de place".

Florian Noack n'a aucune idée des résultats, qui seront connus vers minuit le samedi 7 mai. Être repris parmi les 24 demi-finalistes n'est pas quelque chose qui le préoccupe maintenant. "Je m'inquiète plus de bien jouer", dit-il. Il se prépare néanmoins déjà pour les demi-finales car "le programme est assez gros".

En première épreuve, les 76 pianistes du concours Reine Élisabeth doivent jouer un Prélude et Fugue du Clavier bien tempéré de J.S. Bach, le premier mouvement d'une sonate de Haydn, Mozart, Beethoven ou Schubert et une ou plusieurs études.


Sur le même sujet