"Lemonade", de Beyoncé : Disque éclectique et des plus réussis

Voilà un disque qui, en dehors du son qu'il produit, a fait beaucoup de bruit. En cause, le règlement de compte supposé qu'y fait dame Beyoncé avec son infidèle de mari Jay-Z.

N.Cap
"Lemonade", de Beyoncé : Disque éclectique et des plus réussis
©AP

Voilà un disque qui, en dehors du son qu'il produit, a fait beaucoup de bruit. En cause, le règlement de compte supposé qu'y fait dame Beyoncé avec son infidèle de mari Jay-Z. C'est pourtant bien à la plate-forme Tidal de celui-ci que Queen B a donné l'exclusivité de cette sortie-surprise, inspirée par sa grand-mère Agnéz Deréon et sa légendaire citronnade. Son 6e au total et le 2e album visuel après le précédent éponyme (sorti en 2013), dont chacun des morceaux était accompagné d'un clip vidéo.

Cette fois, "Lemonade" vient avec film d'une petite heure où l'on croise entre autres Serena Williams ou les filles d'Ibeyi. Un film divisé en 11 chapitres – Intuition, Denial, Anger, Apathy, Emptiness, Accountability, Reformation, Forgiveness, Resurrection, et Hope et Redemption – et basé sur la prose du poète somalien expatrié Warsan Shire. Un documentaire sur la reine, d'abord. Un essai engagé et féministe ensuite, à l'instar de ce "Freedom" en tandem avec le boss Kendrick Lamar (sur des samples d'Alan Lomax).

D'autres invités de marque font ici bonne figure, comme Jack White sur le revanchard "Don't Hurt Yourself", sorte de blues-rock ghetto, James Blake au fil du doux "Forward", ou l'inévitable The Weeknd, à la manoeuvre sur "6 Inch", sans doute le meilleur morceau de l'opus (sur des samples de "Walk on By" d'Isaac Hayes et de "My Girls" d'Animal Collective). On passera sur la country pop FM de "Daddy Lessons", son morceau "Taylor Swift", mais on retiendra par contre le groove de "All Night" sur les trompettes d'Outkast ("SpottieOttieDopaliscious"), un des jolis coups de ce disque éclectique et des plus réussis.


> 1CD (Columbia/Sony). En concert le 31 juillet au stade Roi Baudouin (Bruxelles).