La wah-wah de "Voodoo Child"

Comme la première fois. Les journalistes de "La Libre" vous racontent leurs émois artistiques, le souvenir d'une première fois, d'une découverte culturelle.

La wah-wah de "Voodoo Child"
©AFP/JC Guillaume
Ils habitaient en face de chez nous, une maison sur deux étages où la famille semblait vivre heureuse. J’y allais souvent - en vérité, dès que je pouvais. Je connaissais l’aîné, nous nous étions retrouvés dans la même classe quelques années plus tôt. Le père était un grand type brun, austère, ingénieur dans l’aéronautique....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité