Concours Reine Elisabeth : Un Liszt d’anthologie pour Sakata

Le Japonais Tomoki Sakata se montre souverain dans la mythique sonate en si mineur.

Nicolas Blanmont
Le Japonais Tomoki Sakata, 27 ans, est arrivé à Bruxelles porteur de lauriers récoltés au Concours Van Cliburn ou au Franz Liszt de Budapest. C’est un pianiste brillant et extraverti, qui aborde tambour battant le concerto n° 17 en sol majeur comme on monte sur l’autoroute : le cruise control est immédiatement enclenché, et la berline ne dévie plus de sa trajectoire jusqu’à la fin de l’allegro. Efficace, mais peu exaltant. On craint le pire pour la suite mais, heureusement, l’andante se découvre moins linéaire,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet