Concours Reine Elisabeth: Aidan Mikdad, le benjamin

De père syrien et de mère néerlandaise, le plus jeune demi-finaliste a choisi Scriabine et Liszt. Sans convaincre totalement.

Nicolas Blanmont
Né à Amsterdam de père syrien et de mère néerlandaise, benjamin de ces demi-finales – il n’a pas encore vingt ans – Aidan Mikdad se lance dans le concerto K. 453 de Mozart avec un élan qui prend l’allure de la précipitation, comme s’il voulait dès le début accélérer le tempo que Frank Braley avait insufflé d’emblée. C’est un peu gênant, d’autant que l’allure ainsi fixée n’est pas exemple de fluctuations, et que le candidat...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet