Bruno Mantovani : Réminiscence et effervescence "d’un jardin féerique"

Le Français Bruno Mantovani signe le concerto inédit de la session 2021.

Bruno Mantovani : Réminiscence et effervescence "d’un jardin féerique"
© MAXPPP
Martine D. Mergeay
Depuis la fondation du Concours Reine Élisabeth, les fameux concertos "imposés" (ou "inédits") ont connu des fortunes diverses. Objets de commandes dans les premières décennies (notamment à Darius Milhaud, Jean Absil ou Jacqueline Fontyn), ils furent progressivement reliés au concours de composition organisé par le Concours Reine Élisabeth lui-même et tenu tous les quatre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité