Tomorrowland, Ronquières, Pukkelpop, la vie des festivals reprend en grand : "De bon augure pour la saison 2022"

Cette fois, ça y est ! Près de deux ans après y avoir renoncé, les mélomanes et autres fêtards vont bientôt pouvoir revivre des festivals "grandeur nature".

Tomorrowland, Ronquières, Pukkelpop, la vie des festivals reprend en grand : "De bon augure pour la saison 2022"
©BELGA

Dès le 13 août, et jusque fin septembre, les événements musicaux pourront en effet accueillir jusqu’à 75 000 visiteurs - hors staff. Il "suffira" de disposer du fameux "Covid Safety Ticket", soit être vacciné (avec les deux doses requises) ou disposer d’un test PCR négatif vieux de 72 heures maximum.

Dès le 30 juillet, les festivals pourront accueillir jusqu’à 5 000 personnes, et divers "événements tests" auront lieu au début du mois. Outre les festivaliers, les grands gagnants de l’opération sont connus depuis des mois : il s’agit du Pukkelpop (19-22 août), des festivals de Ronquières (judicieusement déplacé aux 14 et 15 août) et Paradise City à Perk (mêmes dates) et in fine Tomorrowland (deux week-ends, du 27 au 29 août, puis du 3 au 5 septembre).

Tout le monde est bien entendu "ravi de cette décision" tout en se gardant bien de communiquer officiellement pour le moment. "Nous attendons toutes les informations pratiques", confie-t-on du côté de Tomorrowland, très international, et donc dépendant de l’évolution de la situation dans les pays voisins. "Nous sommes heureux de voir que les campagnes de vaccination avancent bien dans les pays frontaliers, et attendons de voir comment ce paramètre évolue avant de communiquer."

Et maintenant : créer une affiche

Silence radio, vendredi soir, du côté du Pukkelpop, qui doit désormais faire face à une nouvelle difficulté : créer un line up digne de ce nom. S’il est relativement simple de faire voyager des DJ et producteurs de musique électronique, faire venir des groupes de rock, de rap ou de jazz, avec tout leur matériel, s’annonce plus ardu. La plupart des grosses têtes d’affiche étant, accessoirement, britanniques ou américaines.

Rock Werchter, Dour, Couleur Café, les Ardentes, les Francofolies et bien d’autres étaient programmés en juillet et ont déjà annoncé leur annulation ou la tenue d’éditions revues et diminuées. Le lobbying flamand pour assurer la tenue de deux de ses plus grands festivals avait même un temps été dénoncé. Mais, au final, le secteur se dit "vraiment très heureux que les activités puissent enfin reprendre". "C’est un très bon signe", insiste Damien Dufrasne, de la Fédération des festivals de musique en Wallonie-Bruxelles. "Cela démystifie totalement la reprise. De bon augure pour la saison 2022."

Sur le même sujet