Patrick Bruel sur DH Radio : "Je n'ai pas voulu laisser cette crise me voler mon temps"

Ce jeudi, Maxime Binet recevait Patrick Bruel dans son émission "Il faut qu'on parle" sur DH Radio. Ce dernier a pu aborder la musique, avec son nouveau single et sa future tournée, mais également le cinéma avec la sortie de son nouveau film et la gestion de la crise sanitaire pour la culture.

Patrick Bruel sur DH Radio : "Je n'ai pas voulu laisser cette crise me voler mon temps"
©DEMOULIN BERNARD

Avec son nouveau single, "À la santé des gens que j'aime", le chanteur de 62 ans veut se montrer optimiste pour les retrouvailles. "J'ai la sensation que cette crise est derrière nous", estime Patrick Bruel, "le monde commence à reprendre pied parce que le vaccin fonctionne". Cependant pour le chanteur, il s'agit d'une tragédie qui laissera des traces.

Concernant la gestion de la crise, l'artiste estime que les autorités ont fait de leur mieux. "Ce n'est pas à moi de juger s'ils étaient à la hauteur. Je ne ferai pas partie de cette curée qui m'a semblé un peu excessive. Le plus important aujourd'hui c'est de construire", explique-t-il.


D'un point de vue plus personnel, l'artiste a profité de cette crise pour faire les choses autrement. Il s'est notamment mis au live en ligne en invitant les gens dans son salon. "Je n'ai pas voulu laisser cette crise me voler mon temps", explique-t-il. "C'est ce qui m'a donné l'impulsion de repartir en tournée". Une tournée qui passera notamment le 21 mars 2022 par Forest national.

Un nouveau film en salles

L'artiste, qui est également producteur et acteur, est aussi revenu sur la sortie de son nouveau film, déjà reporté trois fois à cause de la crise. "On a cru qu'il n'allait jamais sortir", reconnait-il. Il se dit cependant très fier du résultat de ce thriller politico-financier psychologique. Plus largement, Patrick Bruel se montre optimiste pour la reprise des cinémas, en France comme en Belgique, car selon lui "rien ne remplace les salles obscures".

Enfin, l'invité de Maxime Binet a pu adresser un carton rouge et un carton vert, comme le veut la tradition. Le premier a été adressé "à tous les gens qui mettent aujourd'hui de l'huile sur le feu sur la fracture que notre société rencontre". "Nous sommes à un moment où il faut rassembler et non diviser", estime le chanteur. Celui-ci dénonce notamment la gifle adressée récemment au président français Emmanuel Macron.


Il a ensuite adressé son carton vert à ceux qui continuent à se préoccuper de notre planète. "Il faut faire comprendre aux gens concrètement à quel point ce danger est plus important que tous les autres".

Revivez la séquence en intégralité ci-dessous: