Tomorrowland 2021 annulé? Pas encore tout à fait mais c'est mal parti

Deux bourgmestres n’autorisent pas la tenue du grand festival anversois.

Tomorrowland 2021 annulé? Pas encore tout à fait mais c'est mal parti
©Belga
Charles Van dievort

Un véritable coup de massue. C’est par ces mots que les organisateurs ont fait part de la décision prise par les bourgmestres de Rumst et de Boom de ne pas autoriser la tenue du plus populaire des festivals belges : Tomorrowland. Une décision inattendue pour l’équipe du rendez-vous anversois qui a des réunions hebdomadaires avec l’ensemble des autorités communales et de police.

Pour justifier leur décision, les deux bourgmestres invoquent l’absence de publication d’un arrêté ministériel, celui qui doit permettre la tenue d’événements rassemblant jusqu’à 75 000 personnes. À ce jour, seules 400 personnes peuvent être réunies en extérieur. Impossible pour Tomorrowland.

Un autre problème se pose également : la capacité de la police à effectuer les vérifications concernant le Covid Pass. Y consacrer tous ses efforts, c’est renoncer à d’autres tâches essentielles. À cela s’ajoute l’inconnue concernant la situation en août…

Stupéfaits par l’information qui leur est parvenue à 15 heures jeudi, alors que la scène principale et l’affiche sont déjà faites, les organisateurs ne renoncent cependant pas. Si techniquement le festival est annulé puisqu'il n'a pas reçu les autorisations nécessaires, ils se veulent optimistes. La question de la  publication de l’arrêté ministériel au Moniteur Belge aurait été réglée et des sociétés privées devraient pouvoir prendre en charge les contrôles d’identité et de Covid Pass. De quoi faire changer d’avis les mayeurs de Boom et Rumst ? Ils l'espèrent.

Par ailleurs, le festival étudie également la possibilité de contester la décision devant le Conseil d’État.

À l’heure qu’il est, seule subsiste la version digitale de Tomorrowland qui se tiendra les 16 et 17 juillet. Celle-ci s'annonce d'ores et déjà comme un succès, à l'instar de l'édition de l'an dernier. Privés de concerts, Allemands, Autrichiens et Suisses entendent y participer massivement indiquent la porte-parole de l'événement. Les Belges s'y ajouteront certainement en grand nombre si d'aventure le festival réel venait à tomber définitivement à l'eau.

La situation est difficile à vivre pour les organisateurs. Tomorrowland est le premier des grands rendez-vous de l'été à avoir anticipé une reprises des activités durant la seconde partie des vacances d'été. Ils avaient déplacer les dates de juillet vers la fin août-début septembre avant tout le monde.