Le festival Tomorrowland peut-il ou non être organisé ?

Le doute plane encore.

placeholder
© BELGA
V. Dau

Un coup de massue", voilà peu ou prou comment fut vécue en interne la décision des autorités locales de ne pas autoriser la tenue de l’édition 2021 de Tomorrowland, jeudi soir. Jusque-là, tous les signaux étaient au vert. Les Codeco successifs avaient même validé des jauges de spectateurs conçues pratiquement sur mesure pour que l’immense festival flamand puisse se tenir à Boom (Anvers) les week-ends du 27-29 août puis du 3-5 septembre.

À partir du 13 août, les festivals pourront en effet accueillir jusqu’à 75 000 personnes quotidiennement. Avec le Pukkelpop (Hasselt, mi-août), seul Tomorrowland devait réellement bénéficier d’une telle capacité. Ne restait plus qu’à concevoir une affiche digne de ce nom et mettre les billets en vente. Seul détail : l’indispensable publication d’un arrêté ministériel pour couler cette mesure dans le béton. Ce n’était pas encore le cas cette semaine. Les bourgmestres de Rumst et Boom ont donc brandi cet argument pour ne pas délivrer l’autorisation requise pour l’organisation du festival. Derrière cette surprenante décision, on retrouve surtout la crainte, légitime, des maïeurs, de voir les services de police locaux être totalement submergés par l’afflux de spectateurs et le contrôle des tickets "Covid Safe".

Réticence des virologues

Quelques heures avant le début du Codeco de ce vendredi, le ministre flamand de l’Intérieur Bart Sommers (Open VLD) et la ministre fédérale de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) avaient toutefois laissé entendre qu’une telle décision était compréhensible, mais soluble, notamment en autorisant le recours à des entreprises privées pour le contrôle des fameux "Pass Covid". Certains virologues se sont ensuite exprimés pour rappeler leur réticence quant à la tenue d’événements d’une telle ampleur. Tous les yeux étaient donc tournés vers le Codeco en fin de journée, dont le secteur attendait des précisions. En vain, le cas de Tomorrowland, et celui des autres festivals, n’a pas été abordé. Le suspense demeure et une action judiciaire pourrait encore être entamée. Mais plus le temps avance, plus la tenue de l’événement semble compromise.

Sur le même sujet