Bertrand Burgalat, "L'homme idéal"

Son album "Rêve capital" surfe sur l’électro, le disco et les cordes enlevées. Bertrand Burgalat est un musicien aux multiples facettes. C’est Serge Gainsbourg qui lui a donné le goût des arrangements.

Bertrand Burgalat, "L'homme idéal"
©BELGA/AFP
"L’homme idéal, c’est moi”, chante-t-il d’une voix douce de bossanoviste carioca. Écrite par Laurent Chalumeau, cette délicieuse chanson est au centre du nouvel et onzième album de Bertrand Burgalat, Rêve capital, qui paraît chez Tricatel. Fondateur de la maison de disques en...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité