Eastwood, Cohen, Mehldau : cet été, les jazzmen sont à Sète

Le festival du sud de la France propose une affiche exceptionnelle, du 13 au 21 juillet.

Eastwood, Cohen, Mehldau : cet été, les jazzmen sont à Sète

Il y a près de cent ans, le 22 octobre 1921 très exactement, Georges Brassens voyait le jour à Sète (Occitanie, France), improbable et superbe bout de terre flottant, logé entre la Méditerranée et un gigantesque étang d’eau salée. Dans cette "Venise du Languedoc" au prestigieux passé, on joute encore sur l’eau pendant que les touristes flânent entre les canaux. On vit de musique, de muscat et d’eau fraîche sous une chaleur aride, et l’on s’apprête à fêter la naissance du grand Georges, sur un ancien bateau-phare amarré contre un quai. 

Dès ce 13 juillet, les mélomanes s’attendent aussi et surtout à voir déferler sur le centre-ville des dizaines de jazzmen français et internationaux. Le Jazz à Sète offre d’abord une partie de sa programmation gratuitement, dans les cafés, sur les places et dans les centres culturels locaux, avant d’ouvrir son Théâtre de la Mer à de plus gros poissons.

"Je ne me serais jamais lancé là-dedans si je n’avais pas été musicien", s’exclame par téléphone Louis Martinez, guitariste, créateur, et directeur artistique du festival. Né à Oran (Algérie), installé à Sète depuis son adolescence, le jazzman occitan a "saisi une opportunité". En 1981, quatre ans après la mort de Brassens, il donne un concert en hommage au citoyen le plus illustre de la ville dans une petite salle sétoise. "Le maire, qui n’était encore que candidat à la mairie, était présent", se souvient-il. "J’en ai profité pour lui dire : ‘Si vous êtes élu, ce serait bien qu’il y ait un festival de jazz à Sète.’ ‘Venez me voir si c’est le cas’, m’a-t-il répondu. C’est exactement ce qu’il s’est passé, je suis allé le voir, et j’ai reçu un petit budget." 

Hormis cinq années de suspension, au début des années 90, le festival ne s’est jamais arrêté, et bénéficie depuis 1996 du cadre sublime du fameux Théâtre de la Mer : un ancien fort en plein air, ouvert sur la mer, où les artistes semblent littéralement jouer sur l’eau.

Covid ou non, le Jazz à Sète aura donc lieu en 2021 et s’offre une affiche hallucinante, compte tenu des circonstances : Manu Katché, Kyle Eastwood, Avishai Cohen, Brad Mehldau, Stéphane Belmondo et une bouillante soirée afrojazz avec Cheick Tidiane Seck et le groupe cubain El Comité se succéderont du 15 au 21 juillet.

L’assistance habituelle de 1850 places, elle, a été réduite à 1000 sièges pour maintenir une certaine distanciation. "Nous avons choisi de ne pas recourir au pass sanitaire", insiste Louis Martinez. "Car cela aurait engendré d’énormes complications, et nous ne savions pas si tous les musiciens invités seraient vaccinés ou non.

Concernant les musiciens, justement, on se demande un peu comment M. Martinez s’est débrouillé pour faire venir des stars américaines comme Eastwood ou Mehldau, alors que celles-ci ne tournent pas ou presque en Europe cet été, et n’ont - notamment - aucune date annoncée en Belgique, malgré le nombre de festivals confirmés chez nous. Réponse de l’organisateur : "Je les avais tous bookés l’an dernier, et je suis très ami depuis des années avec leurs agents. On m’a personnellement assuré qu’ils seraient bien là. Brad est là depuis le mois de mars. Le festival sera déficitaire, mais tant pis : nous ne pouvions pas renoncer deux années d’affilée."

Consécration absolue, Jazz Magazine a classé Jazz à Sète parmi les cinq festivals majeurs du genre en France, en 2019, à côté de Marciac ou Nice. "Pour l’accueil, le lieu, l’ambiance", commente Louis Martinez. "Notre ligne de conduite a toujours été de montrer et proposer un maximum de facettes et courants liés au jazz. On a programmé de la soul, du blues, du rythm and blues, du flamenco et même du rap, car tous ces projets avaient un lien avec le jazz, le groove, l’improvisation." Les soirées Cohen et Mehldau sont complètes, il reste des billets pour toutes les autres, vendus entre 25 et 36 euros.

Infos et réservations : www.jazzasete.com