Un surprenant palmarès au Concours de musique ancienne de Bruges

Premier prix au gambiste Teodoro Baù, devant Ursina Maria Braun et Hojin Kwon, ex aequo.

L’Italien Teodoro Baù, l’homme qui parle avec la viole. Et la Coréenne Hojin Kwon, prix du public : plaisir et maîtrise.
© D.R
Martine D. Mergeay
Samedi, dans la salle de musique de chambre du Concertgebouw de Bruges, s'est tenu l'un des concours internationaux les plus prestigieux et les plus éclairés dans le domaine de la musique ancienne, désignant chaque fois les jeunes artistes qui, infailliblement, marqueront l'actualité musicale. Depuis 1964, tous les plus grands s'y sont distingués, Scott Ross, Ton Koopman, Chistophe Rousset, Christophe Bezuidenhout, Justin Taylor, Olga Pashchenko, Maxim Emelyanychev… Suivre le Concours de Bruges (MACompetition), c'est prendre le pouls de la musique ancienne à travers le monde. La session 2021 ne fera pas exception, même si, dans ses choix, le jury nous a surpris à plus d'un égard. D'abord en admettant en finale cinq musiciens (et non pas quatre) "devant le niveau exceptionnel des demi-finalistes" (parmi lesquels...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet