Succès pour Jazz Middelheim, avec 13 500 entrées en quatre jours

Le guitariste belge Philip Catherine en quartette avec deux pianos, et le saxophoniste américain Joe Lovano en trio, concluent avec bonheur une quarantième édition du festival de jazz anversois, qui confirme son statut de référence au niveau européen.

Succès pour Jazz Middelheim, avec 13 500 entrées en quatre jours
©dr

Depuis le vendredi 13 août, Jazz Middelheim ne fait que confirmer son slogan 2021 : « Back to live ». Tant de la part du public que des artistes, la chose s’est vérifiée sur les quatre jours passés dans la plus parfaite détente au parc du château de Brandt, dans la banlieue sud d’Anvers, à proximité du musée en plein air de grande réputation.

La soirée de lundi n’a fait que confirmer la tendance, tout en présentant la programmation la plus centrée sur le jazz proprement dit. Compte tenu des délais, tout dépendant de l’évolution de la situation sanitaire, l’on ne peut que se réjouir de voir des musiciens, et non des moindres, venus d’Amérique, d’Israël, d’Italie, de France…

Qu'importe l'ondée

Alors que les trois premiers jours ont été baignées de soleil, idéal pour l’ambiance pique-nique familial propre au Middelheim, l’on pouvait craindre que la météo de lundi ne jette un froid. Eh bien pas du tout, le public a répondu à l’appel de l’alléchante affiche.

C’est, en effet, un très grand moment de voir Philip Catherine dans cette étonnante formule à deux pianos. Créée à l’occasion du concert donné pour son 75e anniversaire le 3 novembre 2017 à Flagey (Bruxelles), la configuration fait toujours sensation, les deux pianistes étant rompus à l’exercice : l’excellent Nicola Andrioli accompagne régulièrement le guitariste, et le non moins talentueux Bert Van den Brink, longtemps complice de Toots Thielemans, joue totalement le jeu.

Le sien est d'ailleurs, par moments, influencé par Erroll Garner, un pianiste que Philip Catherine apprécie énormément. Ce dernier est à son affaire, avec une guitare de plus en plus en plus chantante. « Un lyrisme à fendre l'inconscient », a écrit Francis Marmande, journaliste au Monde. Philip Catherine s'affirme aussi comme compositeur de mélodies magnifiques, l'une des plus délicates étant « Letter from my Mother ». Il est d'ailleurs particulièrement inspiré par sa famille, notamment ses petites filles « Méline » 16 ans, un titre très tendre aux accents de Django, et « Louisella », 10 ans, un vrai standard.

Parfaitement au diapason, gardant le cap d’un swing léger, Angelo Moustapha se montre, une fois encore, un accompagnateur attentionné, subtil, apportant de jolies couleurs avec ses balais, mais aussi capable de frapper fort et avec virtuosité.

Doubles engagements

Le batteur et percussionniste béninois fait partie de ceux qui ont joué deux fois, cette année, au festival, puisqu’il accompagnait le combo de Lara Rosseel en début de journée. Juste après, le saxophoniste étasunien Joe Lovano était invité par le Pete Agora’s Trio, rayonnant de remonter pour la première fois sur scène depuis... novembre 2019 ! Avec son propre trio, c’est donc la deuxième fois. Il ne montre pourtant aucun signe d’ankylose, ce serait même plutôt le contraire.

Lovano est accompagné par Greg Cohen à la contrebasse et par Joey Baron, déjà entendu à la batterie samedi avec Robin Verheyen et Bram De Looze au sein du beau projet MiXMONK. Réputé tout terrain, le batteur américain se montre tout aussi attentif mais plus expressif dans cet environnement qui lui est familier, tandis que le contrebassiste Greg Cohen, à la sonorité boisée, fait preuve d’une justesse impressionnante. Dans ce contexte, Joe Lovano est à son affaire, réservant au public anversois des moments d’une délicatesse et d’une sensibilité inouïes. Au sax ténor surtout, son articulation est telle qu’il semble développer un discours presque littéraire.

"Back to live"

C'est là du grand, du très grand jazz, à la mesure de ce qu'on a pu entendre ces quatre jours au Middelheim. Affaire de goût, le trio du bassiste Avishai Cohen a un peu déçu, notamment par l'insistance de son pianiste Elchin Shirinov sur des structures schématiques, martelées de manière répétitive. Cette quarantième édition était bien celle du « Back to live », avec de grands moments de plaisir musical procurés par des artistes d'envergure comme Kris Defoort, Youn Sun Nah, Stefano Di Battista ou encore le clarinettiste Michel Portal, dont le concert fut qualifié de « vachement bien » par le journaliste de Klara, la radio classique de la VRT.

La qualité de la programmation et le bonheur de retrouver des conditions d’écoute conviviales se reflètent dans les chiffres, l’organisateur revendiquant 13 500 entrées en quatre jours. Le quarante et unième Jazz Middelheim aura lieu du vendredi 12 au lundi 15 août 2022.

Podcasts de Jazz Middelheim et entretiens avec tous les artistes de l’édition 2021 sur klara.be