Le rendez-vous annuel des humanistes de retour à Tournai

Jusqu’au 29 août, "Les rencontres inattendues" explorent les richesses inestimables des cultures.

Le centre historique de Tournai accueille "Les Rencontres inattendues" pour la 10e année.
©CORALIE CARDON
P.M. (st.)

L’édition 2021 du festival "Les rencontres inattendues", qui se tient jusqu’au dimanche 29 août, souffle ses dix bougies, l’aventure ayant débuté en 2011 sous l’égide de feu Michel Serres.

Après une annulation dans sa forme traditionnelle en 2020, en raison de la pandémie, ce festival, inédit en Europe, encourage depuis ses origines les échanges interculturels entre Orient et Occident. Chaque année, le remarquable cadre historique de la ville de Tournai, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, offre un somptueux décor à l’effervescence humaniste.

"Qui sommes-nous ?". Fil directeur de cette édition anniversaire, il s'agira de questionner les identités "à l'heure des nouvelles pandémies, des réseaux sociaux, des transformations du rapport au genre, à la race, à la nation ou aux institutions […] Savoir qui nous sommes constitue désormais la condition qu'il convient de satisfaire avant de pouvoir agir ou parler - quel qu'en soit l'objet".

Pour aiguiller et contenter la curiosité humaine, un panel, aussi riche que varié, d’une soixante d’intervenants est proposé. Se côtoieront aussi bien des musiciens, des chanteurs que des philosophes et des metteurs en scène.

Célébrer les richesses humaines

Si durant les trois jours que dure le festival il sera possible d’admirer, à la place de l’Évêché, une rétrospective sur les grands moments qui ont émaillé les éditions précédentes, d’autres événements inédits sont attendus.

Ainsi, le vendredi 27, l'écrivaine Leila Slimani abordera, au travers de chants, de dessins et de témoignages, souvent bouleversants, la place de la femme dans une société marocaine entachée d'hypocrisie. Elle mettra notamment en exergue "la réalité complexe d'un pays où l'islam est religion d'État. Et où le droit des femmes passera, avant tout, par la défense de leurs droits sexuels".

Le lendemain, une performance musicale, en hommage au génie créateur du visionnaire Aldous Huxley, auteur du Meilleur des mondes, abordera six étapes clés de son existence ; un voyage initiatique aux sonorités indiennes.

Enfin, dimanche, le public aura la possibilité de dialoguer avec l’ethnopsychiatre Nathan Tobie, un des plus célèbres penseurs et écrivains de notre époque, au micro du journaliste Pascal Claude.

Cette édition, selon Laurent de Sutter, commissaire des "Inattendues", partira "à la recherche d'une carte possible des identités contemporaines […] ou de luttes pour leur reconnaissance".

--> Programme complet : www.lesinattendues. be