Voodoo Village, festival chic, électronique et bucolique

Fini les frites gorgées de graisse dans un seau de mayo et la bière plate. Le festivalier 2021 sirote un cocktail, s'exécute dans une toilette sèche, et rend ses petits gobelets réutilisables au bar, avant d'aller déguster une pizza végétarienne.

Voodoo Village, festival chic, électronique et bucolique
©D.R. Voodoo Village - New Koncept
V. Dau

Des décennies durant, le festivalier lambda n’avait d’yeux que pour la musique. Tout le reste était accessoire. Des sanitaires sommaires débordaient dans un coin de la plaine, les frituristes et autres producteurs de biki burgers étaient en charge de la gastronomie, et les pompes à bière occupaient 95 % de l’espace boisson à côté de l’eau et du coca. Pas de chichis, l’heureux mélomane rentrait chez lui émerveillé et épuisé, avec un taux délirant de cholestérol et de Gamma GT.

Jouissifs mais barbares, ces temps semblent bien loin, aujourd'hui. Les organisateurs de festivals misent encore bien souvent sur une programmation de qualité, mais également un cadre, une ambiance, pour proposer une coûteuse mais confortable escapade relevant avant tout de "l'expérience globale". Mi-août, Paradise City inaugurait ainsi la saison 2021 des festivals "Covid free" dans le parc du superbe château de Ribaucourt avec musique électronique pointue, catering de luxe, Spritz en pagaille et politique zéro déchets. Horst suivra d'ici quelques semaines à Vilvorde (10-12 septembre) où le design du site et des scènes a directement été confié à de jeunes architectes chargés de créer des décors en bois sur mesure. Et la périphérie flamande de Bruxelles semble plus que jamais être "The Place To Be", puisqu'un troisième événement du genre se tiendra ce samedi dans le décor verdoyant du Graven Kasteel de Grimbergen : Voodoo Village.

10 000 amateurs de House et Techno

Pas de sacrifice de poulets, transe collective ou culte des esprits. De midi à deux heures du matin, 10 000 amateurs de House et de techno défileront devant les cinq scènes disposées dans les bois et la plaine du château. Pas question non plus de se pointer en short, bob et marcel. Ici, l’audience est apprêtée, branchée, pour coller au mieux au côté “hippie chic” qui lui est proposé. Ceux qui le désirent peuvent réserver un lunch dans l’immense serre en verre où deux services sont assurés par des chefs étoilés. Les autres trouveront une offre végé, vegan, carnivore, et si les frites demeurent, elles sont bien entendu bio et locales.

“Je pense que ce côté “Feel Good” est venu avec une nouvelle génération d’organisateurs” nous explique Mathias Vlaeminck, 32 ans, cofondateur de Voodoo Village avec Maxim et Axelle Dekegel. “On vit dans une société qui fait peser énormément de pression sur les gens. Il est important de leur donner une possibilité de s’échapper quelques heures. Pour certains, l’échappatoire est liée à la fête. Pour d’autres, c’est un moment de détente dans un cadre vert. Nous essayons de proposer les deux”.

Des bateaux de Bruxelles à Grimbergen

En 2015, le trio veut initialement lancer “un petit événement de dimanche après-midi”. Mais les quelques places initialement envisagées se transforment rapidement en un millier d’entrées. “Moi, je viens de Bruxelles, mes grands-parents avaient des boucheries aux abattoirs” poursuit Mathias Vlaeminck. “Max et sa sœur viennent d’Alost. Nos amis et nos festivaliers viennent essentiellement des grandes villes, alors, dès le début, on s’est tourné vers la nature, un endroit vert avec de la bonne musique, dans l’idée de créer un petit village temporaire”.

La formule a largement évolué, depuis lors. Une fois sur le site, le visiteur fera face à un grand brasero en acier recyclé où crépitera un brasier. “Les jeunes générations étaient un peu plus “conscientes” de leur environnement que leurs aînés, il y a quelques années, et les autres générations ont rapidement suivi” poursuit Mathias Vlaeminck. “Le respect est lieux est important, la question du transport également. Nous avons affrété des bus, et quatre bateaux pour transporter une partie des festivaliers du Canal de Bruxelles jusqu'à l'entrée du festival à Grimbergen”.

Niveau catering, exit l’offre “eau et coca”. Quiconque n’a pas l’intention de s’alcooliser peut se tourner vers un mocktail, un smoothie ou un jus de fruit. “Mais l’élément fondamental reste la musique” insiste le créateur de ce village vaudou bucolique. “Cinq scènes proposeront cinq types de musique électronique : funky, disco, techno rapide, techno rêveuse, et down tempo”. Des partenariats ont été noués avec des clubs ou des collectifs comme le Fuse ou Hangar, qui aligneront des artistes comme Fjaak, Bedouin, Stephan Bodzin, Lola Haro, Kevin De Vries ou Kobosil. Les 10 000 tickets de cette édition 2021 de Voodoo Village ont tous été vendus. Pour le Horst Festival, qui se tiendra du 10 au 12 septembre, il reste encore des places pour les journées de vendredi et dimanche.

Sur le même sujet