Bach en lumières intérieures

Subjectives et fascinantes, les « Visions Goldberg » selon Irina Lankova et Isabelle Françaix.

Martine D. Mergeay
Bach en lumières intérieures
©Ger Spendel
Même si d'autres s'y sont déjà frottés - on songe à la récente reprise du spectacle éponyme d'Anna Teresa De Keersmaeker-, sortir les emblématiques Variations Goldberg de Bach de leur exclusivité musicale représente une transgression qui ne sera pardonnée qu'en tant que déclaration d'amour tous azimuts mêlant Bach, les interprètes et le public. C'était le rêve de la pianiste Irina...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité