Le festival des Libertés est de retour avec Roméo Elvis, Yasiin Bey, Chilly Gonzalez et d'autres

L'événement organisé par l’association Bruxelles Laïque, aura lieu du 21 au 30 octobre au Théâtre National à Bruxelles.

Le festival des Libertés est de retour avec Roméo Elvis, Yasiin Bey, Chilly Gonzalez et d'autres
©D.R.
Marie Triolo (St)

Rendez-vous automnal des amateurs de projections, concerts, réflexions et débats animant notre société, le Festival des Libertés revient à son tour et célèbre sa 20ème édition. Documentaires, spectacles, expositions... Il proposera, du 21 au 31 octobre, une multitude de productions "engagées dans une démarche critique et inspirées par la promotion d'un monde plus juste" rappelle l'ASBL Bruxelles Laïque, qui organise de l'évènement.. "C'est un rendez-vous particulier. Sur la même journée, on peut regarder un documentaire tourné au Congo, participer à un débat la question de la collecte des données personnelles et puis se retrouver devant le concert de Catherine Ringer".

Confiance, défiance et surveillance

Chaque année, une thématique précise est mise en avant. Pour cette édition 2021, l'organisation s'attaque à la question du recours aux dispositifs de surveillance et de contrôle des populations autour du triptyque "Confiance, défiance et surveillance". Un choix guidé, entre autres, par la gestion de la crise sanitaire, qui "a de toute évidence, accéléré et normalisé les dispositifs existants de contrôle des populations, de surveillance, de gouvernance confiée aux statistiques et aux différents algorithmes" précise Alice Willox de Bruxelles Laïque. "Nous voulons inviter le public à réfléchir à l'impact de ces mesures, et plus globalementle respect et l'exercice des droits et libertés fondamentales".L'occasion de parler de droit et de politique de façon pédagogique et accessible. « Nous souhaitons amener les festivaliers à se questionner sur la démocratie, qu'ils soient conscients de ce qu'elle représente et pourquoi elle est mise en danger ».

Des artistes engagés, eux aussi ?

Avec de telles valeurs, comment s'opère le choix de la programmation ? Les critères sont différents selon les axes de programmation, mais il y a un élément commun : la diversité, pour mieux mélanger les audiences, « d'où notre volonté de diversifier les artistes, les genres, les avis, les productions et les thématiques abordées ».

Côté musical, figurent à l'affiche Catherine Ringer, Roméo Elvis, Yasiin Bey, Chilly Gonzalez, Caravane Palace et 47Ter. Le jazzman américain Marcus Miller ayant malheureusement dû annuler sa venue. "L'artiste ne doit pas toujours être porteur de problèmes sociaux ou politiques. Il n'y a pas une volonté active d'aller chercher des artistes polémiques ou engagés" poursuit Alice Willox. "Nous sommes heureux quand nous avons des artistes dont les valeurs convergent avec celles du festival, mais ce n'est pas notre attention première".

Certains artistes programmés, comme Roméo Elvis, font débat au sein même de l'organisation. « Nous souhaitons rajeunir notre public, ce qui nous a poussés à programmer plus de rap par exemple. Ce jeune public viendra par le biais de l'offre musicale, et s'intéressera petit à petit aux autres concepts du festival. Alors programmer Roméo Elvis, oui ça pousse au débat, et c'est une bonne chose. Cela suit les valeurs démocratiques de notre ASBL".

Infos et réservations : www.festivaldeslibertés.be

Le festival des Libertés est de retour avec Roméo Elvis, Yasiin Bey, Chilly Gonzalez et d'autres
©D.R.