Après la Russie, une second pays ne participera pas à l'Eurovision cette année

En cause : des questions de sécurité liées à une grève.

Après la Russie, une second pays ne participera pas à l'Eurovision cette année
©Shutterstock

La 66e édition de l’Eurovision dont les demi-finales sont programmées les 10 et 12 mai prochains à Turin, et la finale le 14 mai, navigue en eaux mouvementées. Après la mise à l’écart de la Russie, punie en raison de la guerre en Ukraine, un second pays ne sera pas de la fête. Il s’agit d’Israël.

En l’état, la délégation israélienne ne se rendra pas en Italie. En cause : des questions de sécurité liées à une grève au sein du ministère des Affaires étrangères, celle des agents du GSS, le Service général de la sécurité. Avec pour conséquence, un impact sur les protocoles de sécurité.

Autrement dit, par manque de personnel, il est impossible d’assurer la sécurité de la délégation qui doit se rendre en Italie bientôt pour les répétitions et enregistrer la fameuse séquence vidéo de secours (dans les conditions du direct).

Si rien ne change du côté du ministère des Affaires étrangères en Israël, ce sera un coup dur pour Michael Ben David, le représentant israélien. Vainqueur de l'émission X Factor, il doit défendre les couleurs de son pays avec le titre "I.M.".