Cet été, ça va saigner ! Découvrez notre agenda des festivals

Après deux ans de privations, des centaines de milliers d’amateurs de concerts s’apprêtent à déferler sur les plaines du pays. On les dit ivres de musique, plus ouverts que jamais aux festivités.

Cet été, ça va saigner ! Découvrez notre agenda des festivals
©D.R.

Où les festivaliers vont-ils aller dépenser leurs deniers ? Et qui va en profiter ? À quelques semaines de la reprise de la saison estivale, voilà les deux grandes questions qui agitent le monde de la musique. Après deux ans de privation, des centaines de milliers d’amateurs de concerts s’apprêtent à déferler sur les plaines du pays. On les dit ivres de musique, plus ouverts que jamais aux festivités. C’est sans doute vrai, mais leur portefeuille reste néanmoins limité. "Le public" ne pourra pas s’offrir toutes les activités proposées. Or, l’offre s’est considérablement développée.

Pratiquement sold out avant même d’avoir annoncé son affiche pour 2022 par la grâce des tickets reportés, Rock Werchter se déclinera sous quatre formes, cette année. Werchter Boutique ouvrira le bal mi-juin avec Stromae et Gorillaz. Werchter Classic (Nick Cave, Placebo) puis Werchter Encore (Florence + The Machine, Foals) suivront d’une semaine, avant que le sacro-saint Rock Werchter (Pearl Jam, Metallica, Red Hot Chili Peppers) ne reprenne ses droits.

En août, le Pukkelpop (18-21 août) s’est lui aussi doté d’une journée avancée en créant le festival Hear Hear sur sa plaine de Kiewit. De quoi faire payer un billet supplémentaire aux amateurs des Pixies, Vitalic et Liam Gallagher pour rentabiliser au maximum les infrastructures existantes. Aux monstres, s’ajoutent quelques petits nouveaux fraîchement annoncés. Dès la fin mai, Werchter et Tomorrowland uniront leurs forces pour organiser le Core Festival. Très gros événement de deux jours mêlant rap (Nas, Stormzy, Action Bronson) et musique électronique (Caribou, Peggy Gou, Paul Kalkbrenner) sur quatre scènes dans le parc d’Osseghem, un petit mois avant que Couleur Café ne s’y tienne.

Le Heysel est tendance, cette année. Outre les deux événements précités, Arena 5 y prendra à nouveau ses quartiers tout l’été, de même qu’un autre nouveau-né : Atom, coorganisé fin août par Les Ardentes liégeoises. Les Belges verront défiler du beau monde, cet été. Mais vu l’offre et les tarifs pratiqués, certains festivals auront bien du mal à les attirer.

Une abondance de festivals

Core

Quand deux rouleaux compresseurs unissent leurs forces, le résultat a forcément du style. CORE Festival est le nouveau bébé de Rock Werchter et Tomorrowland. La première incursion de ces deux monstres sacrés à Bruxelles, sur la très jolie plaine du parc d'Osseghem piquée à Couleur Café, les 27 et 28 mai. Au programme, la crème du rap (Nas, Stormzy) de la pop (Lous And The Yakuza, Céleste, MEUTE) et de la musique électronique (Caribou, Kampire, Ross From Friends) sur quatre scènes flambant neuves, avec stands de repas gastronomiques en bonus.

Graspop

On prend les mêmes et on recommence : pour célébrer son 25e anniversaire, le plus grand festival de métal de Belgique (à Dessel) s'entoure d'habitués. Du 16 au 19 juin, vous y retrouverez Iron Maiden, Volbeat, Dropkick Murphys, Scorpions, Within Temptation, Korn, Judas Priest, Deep Purple, les Deftones et bien d'autres. Toujours aussi populaire et bon enfant, le Graspop Metal Meeting fédère un public et un line up de fidèles.

OLT Rivierenhof

"Le meilleur festival dont vous n'avez jamais entendu parler", pourrait-on écrire en préambule. Logé dans le magnifique amphithéâtre du parc du Rivierenhof anversois, OLT s'offre une affiche incroyablement qualitative et diversifiée de juin à septembre. Sharon Van Etten, MacDeMarco, Brian Wilson, DJ Shadow, Chet Faker, Beth Hart, Cat Power, Elvis Costello, Kurt Vile et des dizaines d'autres se succéderont sur cette scène intimiste et bucolique. Les 25 et 26 mai, un pré-festival baptisé UNWIND y prendra également ses quartiers, avec une proposition à la marge (Naima Joris, Stuff, Neue Grafik Ensemble) avant qu'un autre festival, baptisé Whisper, ne s'y déroule fin août, tout en douceur (The Weather Station, Penguin Café, Christian Löffler, Anna B. Savage).

Werchter Boutique

Pas moins de quatre événements se dérouleront sur la plaine de Werchter (Brabant flamand) à partir du 19 juin. On commence avec Werchter Boutique, où Gorillaz, viendra fêter ses 20 ans. Après sept ans d'absence, Stromae viendra en outre jouer les premières parties de luxe et défendre son Multitude dans un show futuriste et millimétré. Years and Years, Khruangbin et Arsenal complètent l'affiche.

TW Classic

Le 25 juin, TW Classic mise sur ses valeurs sûres et des habitués : Nick Cave & The Bad Seeds, Placebo, et Thom Yorke avec son nouveau projet baptisé The Smile. Sans manquer l'indie-rock de Courtney Barnett et le post-punk de Sleaford Mods.

Rock Werchter Encore

Cette nouvelle journée est baptisée "Encore", mais c'est plutôt un préchauffage, le 26 juin. Florence + The Machine viendra y célébrer la sortie de son cinquième album studio, Dance Fever à paraître mi-mai. Le jeune rappeur et chanteur australien, The Kid Laroi, donnera le premier de ses deux shows à Werchter (il est également annoncé le jeudi 30), porté par le succès de son duo avec Justin Bieber, "Stay", l'un des plus gros tubes de 2021. On retrouvera également Foals, Sylvie Kreusch, Mitski, Zwangere Guy et The Specials.

Rock Werchter

Et voilà enfin le clou du spectacle. Une fois encore, Rock Werchter mise sur les cadors du rock (Red Hot Chili Peppers, The Killers, Pearl Jam, Pixies) et du métal (Metallica) pour mener son affiche du 30 juin au 3 juillet. De quoi ouvrir la porte à quelques digressions pop (Anne-Marie, Lewis Capaldi) ou électro (Jamie XX, Bicep). Sans oublier Dry Cleaning, Snail Mail et Turnstile, qui ont livré quelques-uns des meilleurs albums rock l'année écoulée.

Couleur Café

Il y a, d'abord, un élan de sympathie envers cet acteur bruxellois historique qui verra débarquer un concurrent majeur (Core festival) sur ses terres, un petit mois avant son lancement. Indépendant, multiculturel et abordable (48 € par jour), Couleur Café est plus que jamais mis sous pression par "les gros" acteurs du secteur. Le recentrage de son affiche sur les musiques afros au sens large et la qualité qui s'en dégage sont donc à souligner. Nous y retrouverons notamment, du 24 au 26 juin, BCUC, Carl Craig, Cimafunk, Fally Ipupa, IAMDDB, Lee Fields, Pongo, Sampa The Great, Shaggy et Youssou N'Dour.

Arena 5

Les organisateurs d'Arena 5 l'ont toujours dit : ceci n'est pas un festival, mais une salle de concerts au cœur du Heysel. Face à la concurrence accrue dans la zone (Core, Couleur Café, et désormais ATOM en août), la formule semble se confirmer et proposera notamment des shows de Dutronc & Dutronc, Herbie Hancock, IAM, Nile Rodgers, Vianney, MC Solaar, Alan Parsons Project et Gilberto Gil tout au long de l'été.

Les Ardentes

Pas de doute, le festival liégeois envoie l'artillerie lourde pour cette édition qui se déroulera du 7 au 10 juillet. On y retrouve les plus grands noms américains : Tyler, The Creator, Asap Rocky, Anderson. Paak et Meghan Thee Stallion. Sans oublier les deux têtes d'affiche belges que sont Damso et Stromae. Un rendez-vous immanquable pour les fans de rap.

LaSemo

Dans le Parc d'Enghien, du 8 au 10 juillet, on pourra à la fois parler éco-féminisme avec la militante indienne Vandana Shiva, assister à un cabaret, participer à un théâtre marionnette et reprendre en chœur "Les Bêtises à l'école" d'Henri Dès. Multidisciplinaire, LaSemo met l'accent sur les activités familiales. La programmation n'est pour autant pas laissée de côté puisqu'on y retrouvera le pop-rock de Girls In Hawaii, la pop française de Ben Mazué et Tim Dup mais aussi les influences grecques de Johan Papaconstantino.

Cactus

C'est loin, le Cactus festival, en périphérie brugeoise même. Et c'est organisé durant l'un des week-ends les plus chargés de l'année, face au Gent Jazz, aux Ardentes et à LaSemo. Mais quelle affiche. Les 8, 9 et 10 juillet, Robert Plant&Alison Krauss, Balthazar, Franz Ferdinand, Belle&Sebastian, Ben Harper&The Innocent Criminals, Supergrass et bien d'autres, se succéderont dans un joli parc à taille humaine et une ambiance intimiste.

Dour

Le festival favori des fêtards et des mélomanes curieux propose une édition XXL cette année, avec une journée supplémentaire et une nouvelle scène. Plus de 220 artistes, confirmés ou émergents, défileront sur le site du 11 au 17 juillet. L'occasion de faire le plein de découvertes avec notamment Greentea Peng, Sevdaliza, Yves Tumor, Erika De Casier ou Los Bitchos et de têtes d'affiche axées sur le rap avec Booba et Vald et la fratrie Van Laeken : Angèle et Roméo Elvis.

Tomorrowland

Le plus grandiloquent des festivals belges est de retour, en version élargie, les trois derniers week-ends de juillet. Le contenu, lui, est désormais connu : Electronic Dance Music (EDM) à pleins tube, chefs étoilés, décors pharaoniques et paillettes à gogo. Tout est évidemment complet. Mais citons tout de même, sur le plan artistique, la venue de Charlotte de Witte, Chris Liebing, Eric Prydz, Maceo Plex, Stephan Bodzin, Paul Kalkbrenner, Claptone, ANNA, Duck Sauce et l'inévitable Steve Aoki.

Les Francofolies de Spa

Le festival poursuit sa mutation en revenant avec une programmation diversifiée et rajeunie. Les vieilles gloires de la chanson française laissent désormais leur place à la nouvelle scène (Clara Luciani, Feu ! Chatterton, Vitaa et Slimane). Mais l'événement logé à Spa (20 au 23 juillet) fait également la part belle aux talents belges comme Doria D, Pierre De Maere, Charles, Aprile et Lo Bailly.

Esperanzah !

C'est l'un des rares à avoir organisé une édition 2021 avec une capacité revue et corrigée. Étendu à quatre jours, encore et toujours logé au cœur de la magnifique abbaye de Floreffe, Esperanzah ! s'offre désormais une très jolie programmation. On y retrouve notamment Rodrigo y Gabriela, Gaël Faye, Asaf Avidan, Chinese Man, Fatoumata Diawara, mais aussi les révélations Sopico, Noga Erez, Marina Satti et Meskerem Mees du 28 au 31 juillet.

Ronquières

Le petit frère des Ardentes est devenu bien grand. Décliné sur trois jours, le festival hennuyer s'offre trois belles têtes d'affiche à côté de son plan incliné : Orelsan, Julien Doré et dEUS. Du rap, de la pop et du rock, auxquels viennent s'ajouter Todiefor, Hoshi, Eddy de Pretto, Louane, Noé Preszow, Mustii, The Limiñanas et les revenants de Travis et Snow Patrol. De quoi ravir tous les goûts dans tous les styles du 5 au 7 août.

Hear Hear

Au sein de la fratrie Gallagher, on pensait Noël plus inspiré. Nous avions tort. Depuis qu'il a mis fin au projet Beady Eye pour se lancer en solo, Liam Gallagher récupère centimètre par centimètre son statut de rockstar interplanétaire. Le Pukkelpop s'est dit que l'ingérable Mancunien valait bien un festival à lui tout seul, et a donc créé Hear Hear, pour l'accueillir sur la plaine de Kiewit (Hasselt), le dimanche 14 août. Histoire de bien emballer la chose, ils y ont ajouté les Pixies, Editors, Balthazar, Vitalic et un DJ set de The Avalanches.

Pukkelpop

La semaine suivante, le Pukkelpop s'offre, toujours à Hasselt, l'une des plus belles affiches de l'été et montre qu'il est possible de combiner qualité et quantité du 18 au 21 août. Tame Impala, Slipknot et Arctic Monkeys font figure de têtes d'affiche. Avec la pop d'Aurora, le rap de Jack Harlow ou le rock de Willow, il y en aura pour tous les goûts. Le plus dur sera sans doute de choisir !

Les Solidarités

Les Solidarités reprennent leurs quartiers dans le très beau cadre de la Citadelle de Namur du 26 au 28 août. Côté programmation, le festival ne mise pas sur la surprise mais plutôt sur ses valeurs sûres comme Clara Luciani, Grands Corps Malade, Bernard Lavilliers, Benjamin Biolay ou Christophe Maé. Le rap Made In Belgium se trouve bien représenté avec Isha, Moji x Sboy, l'Or du Commun ou encore Peet.

Mais aussi : We Can Dance, Live is Live, Paradise City, Contrair, Micro Festival, Lokerse Feesten, Extrema Outdoor, Doel Festival, Voodoo Festival, Leffingeleuren, Atom…

Sur le même sujet