Heureuses retrouvailles avec le violoncelle au Concours Reine Élisabeth

Naturel, élan, maîtrise : Stéphanie Huang illumine la première soirée. D’autres aussi.

Martine D. Mergeay
Heureuses retrouvailles avec le violoncelle au Concours Reine Élisabeth
©BELGA
Après deux années difficiles, l'une sans concours, l'autre solitaire et masquée (pour faire bref), le retour à Flagey, l'installation du jury, la présence de la Reine, les prouesses linguistiques de Stéphanie Corten, les entrées et sorties des candidats et de leurs accompagnateurs - puisqu'ils sont deux, un violoncelliste et un pianiste -, bref, le rituel débonnaire du Concours Reine Élisabeth a repris cours ce lundi 9 mai à 15 h. Pour ce premier tour, 66 candidats sont attendus. Le programme est exigeant pour les musiciens, chatoyant et accessible pour les auditeurs : une sonate (avec accompagnement de violoncelle) de Boccherini, le Grave de la première sonate pour violoncelle d'Eugène Ysaÿe, et une pièce...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité