Festival des Solidarités : Clara Luciani a emballé la citadelle

Samedi, du côté du Théâtre de Verdure, les Rori, Poupie, Doria D et Imen Es ont cartonné auprès d’un très jeune public des Solidarités.

Par rapport aux éditions d’avant-pandémie de Covid, les organisateurs avaient décidé de réduire la voilure du Festival des Solidarités, avec une scène en moins et sans doute aussi un peu moins de stands des organisations. Néanmoins, les pass trois jours avaient tous trouvé preneur et le public avait toujours l’occasion de s’essayer à de nombreux jeux, attractions ou expériences musicales et de s’informer auprès de différentes ONG. Il y a d’ailleurs répondu présent en masse, entre deux concerts, ces derniers étant aussi plus faciles à suivre pour la toute grosse majorité de la foule n’ayant que peu de choix cornéliens à faire à cause de shows se déroulant simultanément.

Ce dernier a fait le bonheur d’un jeune public, très féminin, conquis d’avance par les prestations de Rori, Poupie, Doria D et Imen Es. Les quatre jeunes femmes ont assuré. La première et la dernière sont apparues les plus convaincantes, Imen Es, dont c’était la seule prestation estivale en Belgique, semblant particulièrement décontractée et énergique, radieuse en jeune maman d’un petit Djibril. Celle qui s’était fait connaître en 2018 pour son titre Attentat a fait chanter un tout jeune public, à peine plus âgé que celui d’Aldebert qui avait ouvert le bal samedi midi.

On regrettera, surtout pour Doria D, mais aussi pour Poupie, des problèmes d’équilibre voix-instrumentation qui ne permettait pas de comprendre les paroles. Dans Tourangelle, il y a… et le moins que l’on puisse écrire est que Poupie, originaire de Tours, donc, a la voix de l’artiste bruxelloise et un style musicale qui y ressemble pas mal. On était aussi content qu’elle s’en détache un peu en reprenant de manière très convaincante Manu Chao (Bongo Bongo) ou Dolly Parton (Jolene).

Notre journée musicale avait quant à elle commencé sur la grande scène en compagnie des Bruxellois de L’Or du Commun. Venu fêter une Odyssée de déjà dix ans, le trio composé de Swing, Primero et Loxley ont assuré avec leur hip hop.

Quant à Eddy de Pretto, il se présentait pour une belle séance de rattrapage pour ceux qui l’avaient loupé en salle à Forest puis début août au Ronquières Festival. En revanche, pour Benjamin Biolay, Les Solidarités constituaient l’unique date belge de sa tournée estivale. La soirée se terminait en beauté et feu d’artifice avec une Clara Luciani très classe qui après avoir notamment repris Gloria Gaynor/Georgio Moroder (I Feel Love), finira son set par le trio magique Le Reste, La Grenade, Respire encore.

Dimanche, outre l’annonce du lieu qui accueillera Les Solidarités ces prochaines années, le site de la citadelle faisant peau neuve, le festival devrait voir débouler un public un peu plus « mûr » pour venir apprécier trois exclus estivales : Amadou et Mariam, Gaëtan Roussel et Bernard Lavilliers : belle prouesse de Denis Gerardy et de son équipe alors qu’on a assisté à une inflation de festivals ces deux derniers mois. Christophe Maé et Cali ne devraient pas être en reste, point de vue ambiance.

Dernier point on ne peut plus positif qui ajoute encore au plaisir d’être à la citadelle cette année, la température est enfin idéale pour apprécier les artistes. Aucun risque de griller sur place !