Vent d’euphorie au Belgian National Orchestra

Antony Hermus, nouveau chef principal, ouvre la saison. Avec Hilary Hahn.

Martine D. Mergeay
Vent d’euphorie au Belgian National Orchestra
Le fait mérite d'être souligné : vendredi dernier, la grande salle Henry Le Bœuf était bondée, du sol au plafond, pour accueillir le concert de rentrée du Belgian National Orchestra. Concert prometteur à plus d'un égard : il consacrait sa qualité d'"orchestre en résidence au Palais des Beaux-Arts", officiellement déclarée par le ministre de tutelle le 5 mai dernier. Il était dirigé par le Néerlandais Antony Hermus, nouveau "chef d'orchestre principal désigné" pour quatre saisons (succédant à Hugh Wolff). Il recevait la formidable violoniste américaine Hilary Hahn dans le concerto de Brahms. Et il offrait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité