Le chanteur cubain Pablo Milanés est décédé

Il est mort à Madrid, où il était hospitalisé.

FILE - Cuban singer Pablo Milanes performs during a concert in Buenos Aires, Argentina, Wednesday Oct. 6, 2004. Milanés, the Latin Grammy-winning balladeer who helped found Cuba’s “nueva trova” movement and toured the world as a cultural ambassador for Fidel Castro’s revolution, died early Tuesday, Nov. 22, 2022, in Spain, where he had been under treatment for blood cancer. He was 79. (AP Photo/Natacha Pisarenko, File)

Le chanteur et compositeur cubain Pablo Milanés est mort mardi à l'âge de 79 ans à Madrid, où il était hospitalisé depuis plusieurs jours, a annoncé son agence artistique. "C'est avec une grande douleur et tristesse que nous avons le regret de vous informer que le maître Pablo Milanés est mort ce matin le 22 novembre à Madrid", a écrit son agence sur la page Facebook officielle du chanteur.

"La culture cubaine est en deuil après le décès" de Pablo Milanés, a tweeté le Premier ministre cubain, Manuel Marrero Cruz. A l'annonce de sa mort, les réseaux sociaux à Cuba ont été inondés de message d'hommages et de soutien à sa famille, agrémentés de photos et de vidéos de l'artiste.

Le chanteur avait été récemment hospitalisé à Madrid. Il souffrait depuis plusieurs années d'une "maladie onco-hématologique" qui l'avait obligé à s'installer en 2017 à Madrid pour "recevoir un traitement qui n'existait pas dans son pays, avait fait savoir son agence artistique le 11 novembre, indiquant alors que son état était "stable". Il avait annulé des concerts prévus en Espagne et en République dominicaine.

Né le 24 février 1943 à Bayamo, dans l'est de Cuba, Pablo Milanés avait commencé sa carrière dans les années 1960.

Il était un des représentants de la Nueva Trova, ce genre musical fondé sur des textes poétiques et engagés surgi dans la foulée de la révolution cubaine de 1959.

Il avait soutenu la révolution de Fidel Castro à ses débuts, avant de s'en éloigner puis de s'installer dernièrement en Espagne, tout en maintenant par sa musique un lien indéfectible avec les Cubains.

Lors d'un concert particulièrement émouvant à La Havane en juin, quelque 10.000 spectateurs avaient repris en choeur l'un après l'autre ses grands succès, tels que "Yolanda" et "Vivir".

Après trois ans sans venir à Cuba, le chanteur qui se déplaçait avec difficulté, avait renoué avec son public pour ce récital qui avait eu aussi un goût d'adieu.