Dans la petite commune de Nandrin, entre Liège et Huy - et à seulement 60km de Maastricht et Aix-la-Chapelle -, on croise les doigts en regardant le ciel, ces jours-ci. L'édition 2004 du Nandrin festival, qui se déroule dans la plaine des Templiers, avait été secouée par une petite tornade le vendredi soir, et par l'annulation tardive de Lara Fabian - qui devait se produire dans les infrastructures du festival la semaine suivante -, sans compter une affiche plus «légère» que les années précédentes. Au terme de l'événement, qui avait tout de même attiré 32000 personnes, les organisateurs proclamaient ne pas être sûrs de poursuivre l'aventure en 2005, en l'absence de subsides.

Un an plus tard, le Nandrin festival est bel et bien de retour. Quatre éléments ont permis de remettre le navire à flot, explique Gaston Merkelbach, co-organisateur de l'événement avec Michel Lemmens: un «Festival Aid» à Liège en novembre, la réduction de trois à deux scènes désormais, l'augmentation - quoique jugée insuffisante par l'organisation qui demande 100000 euros - des subsides (9500 € de la Province, 37500 annoncés par la Communauté), et celle de certains sponsors.

Alléchante, l'affiche 2005 attire d'ores et déjà plus de monde que l'an dernier. Comme d'habitude, la scène du vendredi est plutôt electro. On y entendra entre autres Buscemi et ses invités (Laïs, Tom Barman, Isabelle Antena), les Allemands Anthony Rother et Alter Ego, et une belle palette de Belges (de la région surtout, parmi lesquels Blacknizoroff, Praxyd and Dany Rodriguez...). L'affiche du samedi est globalement pop-rock, avec en outre le retour de Vaya Con Dios, et le dimanche mélange plus franchement les genres, avec notamment le ska reggae déjanté du collectif Babylon Circus, le subtil mélange de rythmes cubains et de hip hop d'Orishas, ou encore le rock atmosphérique d'Archive.

En 2005, surtout, les «dinosaures» du rock, chers au Nandrin festival (ZZ Top et Deep Purple y étaient en 2003, Canned Heat et Simple Minds en 2002), sont de retour. Après son concert sold-out à Forest National début juillet, Joe Cocker viendra défendre en plein air, pour son seul festival belge, les reprises de classiques du rock (son dernier album «Heart & Soul»), sans oublier quelques-uns de ses tubes planétaires. Le père du punk rock, «l'Iguane» Iggy Pop, sera de la partie dimanche, avec les Stooges, avec lesquels il débuta dans les années 60.

Stars britanniques

A côté de ces deux légendes vivantes, la pop rock accrocheuse de Starsailor, l'electro-pop sexy et endiablée d'I AM X (en remplacement d'Oi Va Voi, qui a annulé pour raison médicale), le rock dur de Mass Hysteria devraient aussi attirer leur lot de fans et curieux. La scène liégeoise (au sens large) sera bien représentée, avec notamment Chilly Pom Pom Pee, Eté 67 et Jeronimo, à qui les organisateurs ont demandé de créer ensemble un concert original, Malibu Stacy, Seasick (les deux gagnants du Concours Circuit 2004), Hollywood Porn Stars auréolé de son succès à l'étranger... Beaucoup d'artistes flamands aussi, dont les talents confirmés Arsenal, Admiral Freebee, Sioen et Ozark Henry. Et l'on en passe, évidemment, sur les 44 concerts programmés sur trois jours.

Nandrin Festival, du 5 au 7 août. Prix: vendredi (à partir de 18h15) 17 € (+ frais rés.) en prévente / 22 € sur place. Samedi (dès 12h30) ou dimanche (dès 13h30) 40/45 €. Pass 3 jours + camping: 69 € en promo, sinon 85 €. Parking: 2 €. Pas de navette. Webwww.nandrinfestival.be

© La Libre Belgique 2005