C’est la nouvelle star d’une émission chinoise sur le modèle de The Voice. Amy a 19 ans, les cheveux rouges et déjà des millions de fans. Particularité : c’est un avatar virtuel créé par ordinateur.

Comme elle, 31 autres "candidats" participent à ce télé-crochet musical très particulier, où ils affrontent, grâce à la magie de l’incrustation numérique, un jury de trois professionnels… en chair et en os, eux.

Lancée cette année, Dimension Nova est regardée en ligne par des millions d’internautes à chaque émission. Selon ses producteurs, l’émission - diffusée sur la plateforme de vidéos iQiyi, sorte de Netflix chinois - est le premier télé-crochet au monde à mettre en scène des candidats virtuels.

Contrairement aux vraies stars, "on ne connaît pas leur vie de tous les jours, donc ils alimentent davantage l’imagination", déclare à Liu Jun un jeune homme de 28 ans fan d’Amy.

Lors d’un "événement en ligne", Liu Jun a pu "discuter" avec Amy via un écran géant. Et une imprimante distribuait des "autographes" de la star.

Les idoles virtuelles, dont le concept est né au Japon, gagnent en popularité en Chine via concerts, émissions télévisées et reportages.

L’apparence extérieure des personnages est créée par des animateurs 3D sur ordinateur. Mais ce sont de vrais acteurs qui leur donnent vie grâce à la technique de la capture de mouvements. "Chaque idole virtuelle a une vraie âme", assure Liu Yong, PDG de Beijing Mizhi Tech, entreprise qui a créé le personnage d’Amy. "Ils ont leur propre personnalité, caractéristiques et préférences." "Amy, c’est comme ma fille", explique l’actrice chargée des expressions et des mouvements de la star virtuelle. "Quand je la vois sur scène, j’ai l’impression qu’elle est enfin devenue adulte."

Mais les idoles, même virtuelles, ne sont pas à l’abri de défaillances. Lors d’une des apparitions d’Amy, seule sa casquette apparaissait ainsi à l’écran. D’autres candidats se sont, quant à eux, désintégrés au beau milieu de leur prestation après une panne technique. "Cette émission n’est pas adaptée pour les humains", a ironisé un spectateur sur les réseaux sociaux.