Tous les festivaliers du Pukkelpop n'ont manifestement pas la tête à la sauvegarde de la planète...

Invitée sur la scène du festival Pukkelpop, Anuna De Wever, visage emblématique belge du mouvement Youth For Climate, se souviendra longtemps de son apparition à Kiewit, près d'Hasselt. Jeudi soir, lorsqu’elle est montée sur la scène du festival, elle s'est copieusement fait huer, alors qu'elle invitait l'audience à applaudir (Clap for Climate) pour la cause climatique, qu'elle défend tout l'été, faisant la tournée de plusieurs événements. Certaines personnes l'ont même menacée de mort. Des mesures ont été prises pour garantir sa sécurité.

Anuna De Wever confirme à nos confrères d'Het Laatste Nieuws qu'il y a bien eu des huées,  mais souligne qu'elle a également reçu des réponses positives. "Il y a des réactions mitigées à chaque festival que nous visitons. Il y a des applaudissements, mais aussi des huées. La chose la plus importante est que les gens reçoivent le message que nous voulons faire passer".

Une courte vidéo, postée sur Twitter, donne un bref aperçu de la situation durant son discours.


La mésaventure ne s'arrête pas là. Anuna De Wever explique encore qu’après avoir quitté la scène, elle et ses amis ont été menacés et agressés "par des garçons avec des drapeaux flamands". Elle relate encore que des tentes appartenant à ses proches ont été vandalisées.