Musique / Festivals

Spotify, Deezer et les autres services d’écoute de musique en ligne n’ont qu’à bien se tenir. Un sérieux concurrent vient de se lancer à leurs trousses avec, dans ses poches, de sérieux atouts pour leur faire très mal. Tidal, la plateforme de streaming musical du rappeur et producteur Jay-Z a été lancée lundi soir. Accessible dans 32 pays dont la Belgique et la France, elle propose 25 millions de titres en écoute, mais aussi 75000 vidéos et des contenus éditoriaux réalisés par des journalistes musicaux expérimentés. Mais ce qui différencie ce nouveau venu des autres acteurs du secteur, c’est qu’il s’agit d’une plateforme entièrement payante. Elle propose un abonnement “Premium” à 9,99 dollars (9,20 euros) pour l’écoute de fichiers musicaux normaux et un autre à 19,99 dollars ( 18,40 euors) pour l’accès à la musique en haute définition.


Le soutien actif de Daft Punk, Kanye West, Rihanna et Coldplay

En évitant de proposer une écoute gratuite financée par la publicité comme le font Spotify ou Deezer, Jay-Z a fédérer autour de son projet une brochette impressionnante d’artistes parmi les plus écoutés de la planète. Dans le clip vidéo diffusé lundi soir à l’occasion du lancement de Tidal, apparaissent Madonna, Beyoncé, Daft Punk, Rihanna, Kanye West, Chris Martin de Coldplay, Jack White, Arcade Fire, Alicia Keys et d’autres cadors de la musique. Même si aucun d’eux ne prend la parole durant les 32 secondes que dure le film, on comprend tout de suite qu’ils tous là parce qu’ils s’opposent à ce que la musique soit considérée comme un bien gratuit. Et la démarche Jay-Z vise manifestement juste puisque la chanteuse américaine Taylor Swift, la championne des ventes de musique en 2014, a mis ses titres en écoute sur Tidal, elle qui a quitté avec fracas Spotify à la fin de l’an dernier jugeant le système inéquitable.

Jay-Z veut écrire une nouvelle page de l’histoire de la musique

En grand maître de la communication qu’il est, Jay-Z a posté hier soir sur Twitter un court message dans lequel il affirme qu’“ensemble, nous pouvons changer le cours des choses et écrire une nouvelle page de l’histoire de la musique”. “Notre objectif est simple, dit il également dans la vidéo de lancement de Tidal publiée lundi, nous voulons proposer un meilleur service à la fois pour les utilisateurs et pour les artistes”. Avec le soutien affiché des artistes les plus populaires,, Tidal a de quoi faire très mal à ses concurrents. A une condition toutefois, que le public accepte de mettre la main à la poche puisque tout est payant sur la plateforme d’écoute en ligne du rappeur. Ce qui n’est pas impossible puisque selon les chiffres de la RIAA, la fédération qui défend les intérêts de l’industrie musicale aux Etats-Unis, l’écoute de musique en ligne a pour la première fois l’an dernier rapporté plus que les ventes de CD. Elle a même permis aux ventes de musique de croître de 2% par rapport à 2013, ce qui n’était plus arrivé depuis longtemps.