Même sans album et promo, Beyoncé parvient toujours à rester en tête de file. Avec seulement deux titres publiés l’année dernière ("Brown Skin Girl" et "Black Parade"), elle a dominé les Grammy Awards qui se sont tenus dimanche soir à Los Angeles. Ces quatre nouveaux trophées, qui viennent s’ajouter aux 24 précédents, en font désormais l’artiste féminine la plus titrée de la cérémonie. Un record qui vient allonger le palmarès étourdissant construit en 20 ans de carrière, puisque Beyoncé n’est autre que la deuxième artiste la plus récompensée au monde, juste derrière Michael Jackson.

La chanteuse originaire du Texas s’est offert ses premières nominations et statuettes aux côtés des Destiny’s Child dans les années 2000 avec "Bills, Bills, Bills", "Say My Name" et "Survivor". Porté par des harmonies d’une précision tranchante, des chorégraphies travaillées et des refrains entraînants, le trio a d’emblée marqué la musique R&B.

Échappée en solo suite à des tensions, Beyoncé a poursuivi son ascension avec l’album culte Dangerously In Love, lui aussi multi-récompensé. Après quoi, elle a défilé dans d’innombrables catégories, emportant aussi bien les prix consacrés au R&B, à la pop, au rap et au rock.

Polyvalente et ultra-créative, Beyoncé Knowles puise ses influences dans de nombreux styles et s’est toujours associée à des artistes venus d’horizons différents, de Stevie Wonder à Kendrick Lamar en passant par la rappeuse Megan Thee Stallion. Après avoir enchaîné les tubes comme "Crazy In Love" et "Single Ladies", l’interprète de 39 ans est encore allée un cran plus loin, en se détachant des singles calibrés pour la radio.

Superstar, elle peut désormais se permettre des opus plus longs et narratifs. Lemonade (2016), est certainement son projet le plus personnel en date. Dans des titres comme "Formation" et "Freedom", Beyoncé met en avant son engagement féministe et son militantisme pour la communauté afro-américaine.

Dimanche soir, "Queen B", reine autoproclamée du music business, est entrée dans l’histoire, mais elle n’avait certainement pas attendu cet événement pour asseoir son règne. Qu’elle soit musicale ou sociétale, son aura dépasse largement le cadre d’une cérémonie.