Roman Polanski, objet de vives critiques après une nouvelle accusation de viol, a été récompensé vendredi du César de la Meilleure réalisation pour "J'accuse", ce qui a valu le départ précipité de la cérémonie de l'actrice française Adèle Haenel, symbole d'un nouvel élan de #MeToo en France.

Adèle Haenel a récemment dénoncé des faits d'agressions sexuelles, lorsqu'elle était adolescente, de la part du réalisateur Christophe Ruggia.

Roman Polanski et Robert Harris ont aussi remporté le César de la Meilleure adaptation. Le film a encore été primé dans la catégorie des Meilleurs costumes (Pascaline Chavanne). Le réalisateur et l'équipe de son film "J'accuse", y compris l'acteur Jean Dujardin qui joue le rôle principal, avaient décidé de ne pas se rendre à la cérémonie des César alors que son long métrage sur l'Affaire Dreyfus a récolté douze nominations. Au terme de cette cérémonie, le film J'accuse aura donc reçu trois prix : meilleure réalisation, meilleure adaptation et meilleurs costumes.

Des incidents avaient en outre brièvement opposé vendredi manifestants et forces de l'ordre devant la salle Pleyel où a eu lieu la cérémonie des César. Vers 19h30, des manifestants avec des fumigènes ont tenté d'approcher les lieux protégés par des policiers et des barrières métalliques en criant "enfermez Polanski".


Par ailleurs, Roschdy Zem dans "Roubaix, une lumière" et Anaïs Demoustier dans "Alice et le maire" ont été nommés respectivement meilleurs acteur et actrice. "Les misérables" réalisé par Ladj Ly et produit par Toufik Ayadi et Christophe Barral, a lui remporté le César du Meilleur film.

Enfin, le film "Parasite" du Sud-coréen Bong Joon-ho est reparti avec le César du Meilleur film étranger. "Le jeune Ahmed" des frères Dardenne et "Lola vers la mer" de Laurent Micheli, nommés dans la même catégories, sont donc passés tous deux à côté de la récompense. Ils étaient opposés aux films "Dolor y gloria" de Pedro Almodóvar, "Joker" de Todd Phillips, "Once upon a time... in Hollywood" de Quentin Tarantino et "Il traditore" de Marco Bellocchio.

Le film belge "Ce magnifique gâteau! " d'Emma De Swaef et Marc James Roels est lui aussi passé à coté d'une récompense dans la catégorie du meilleur court métrage d'animation.