Musique & Festivals

Si la demoiselle n'était jusqu'alors connue que par les fans de Mickey (pour son passé de présentatrice de Disney Channel, NdlR.) ou les mélomanes acnéiques, nombreux sont ceux qui ont découvert l'identité de Miley Cyrus en même temps que sa plastique, que ce soit lors de sa prestation délicieusement vulgaire aux MTV Awards ou dans sa récente vidéo pour le moins impudique. Dans ce dernier, intitulé "Wrecking Ball", la starlette américaine chevauche nue une boule de destruction et lèche un marteau à l'envi. Jusque-là tout va bien... 

Seulement voilà, quand, dans une large entrevue accordée au magazine Rolling Stone et publiée ce mois d'octobre, Miley Cyrus déclare s'être inspirée de son idole Sinéad O'Connor et du célèbre clip de la chanson "Nothing Compares 2 U", l'intéressée trésaille. Du coup, et suite à la kyrielle de réactions de fans qui suivit, la chanteuse irlandaise se devait de prendre la plume pour recadrer et conseiller sa jeune collègue. Elle publiait donc hier cette lettre par «esprit maternel et avec amour» sur son site internet. Une missive déterminée mais pleine d'affection, où elle met en garde sa cadette contre de potentielles blessures si elle continue de se faire exploiter, ajoutant que l'utilisation de sa sexualité ne plaide ni en sa faveur ni en celle des femmes lorsqu'elle envoie le message que sa valeur vient davantage de son sex-appeal que de son «talent évident». Morceaux choisis...

«Je suis très préoccupée de voir que ceux qui t'entourent t'ont amenée à croire, ou t'ont encouragée dans ta propre croyance, qu'il est "cool" d'être nue et de lécher une masse dans tes vidéos»

«L'industrie musicale n'en a rien à foutre de toi ou de nous. Ils vont te prostituer autant que possible et te faire croire que c'est ce que TU souhaitais... et quand tu te ramasseras en cure de désintoxication, "ils" seront au soleil sur leurs yachts à Antigua, qu'ils auront achetés en vendant ton corps et tu te retrouveras très seule.»

«Ce look (dont ce serait inspirée Miley pour le sien selon ses dires, NdlR.), je l'ai choisi par exprès à une époque où ma compagnie de disques m'encourageait à faire exactement ce que tu as fait. Je préférais être jugée sur mon talent que sur mon apparence.»

«S'il te plaît, à l'avenir, dis non quand quelqu'un te demande de te prostituer».