Le groupe a présenté la première partie de son nouvel album Everyday Life en live depuis la capitale de la Jordanie.

L'annonce a fait l'effet d'une bombe chez les fans de Coldplay: leur groupe préféré renonce aux tournées tant qu'il n'a pas trouvé un moyen de compenser l'empreinte carbone qu'elles engendrent. Après les 122 dates du A Head Full Of Dreams Tour, les aficionados de Chris Martin et des siens vont-ils devoir faire ceinture. Oui... et non. Car qui dit fin des tournées ne signifie pas fin des concerts. Ce matin, c'est à 5 heures heure belge que Coldplay avait convié les internautes pour découvrir Everyday Life en version live depuis Amman, la capitale de la Jordanie.

© FACEBOOK

A l'image du Live at Pompeii de Pink Floyd

A l'heure dite, les premières images sont apparues sur YouTube qui diffusait l'événement en direct. On y découvrait les derniers préparatifs du quatuor britannique et de ceux qui allaient l'accompagner dans cette aventure hors du commun. Alors que le jour n'était pas encore levé, la caméra nous plongeait dans l'intimité du groupe. Stromae est bien là, comme il l'avait annoncé jeudi dans la soirée via ses réseaux sociaux. A la façon d'une équipe de sport qui s'apprête à monter sur le terrain pour en découdre, les musiciens se réunissent et reçoivent les encouragements appuyés de Chris Martin qui se chauffe ensuite la voix avec ses choristes sur le gospel "BrokEn' qui fait partie de la première setlist de la journée. Car ce n'est pas un mais deux concerts que Coldplay va donner ce vendredi depuis la Jordanie. Le premier est consacré à Sunrise, le premier disque qui compose Everyday Life. Le second sera dédié à Sunset, le deuxième, et est programmé à 15 heures heure belge.

Il est 5 h 08, quand la formation britannique prend la direction de la scène où elle va se produire. On découvre alors le décor qui va abriter cette prestation unique: les ruines d'une forteresse qui domine Amman. Quant à la mise en scène, elle n'est pas sans rappeler le célèbre Live at Pompeii de Pink Floyd tourné en 1972. Au diable la traditionnelle scène gigantesque et ses multiples jeux de lumières, Coldplay a limité le décorum au strict minimum: le groupe est disposé en cercle et seuls sont présents les instruments, la capitale jordanienne et son levé de soleil assurant le reste Et il n'y a pas de public.


Stromae monté sur ressorts

Après un dernier conciliabule entre les 4 membres du groupe, Coldplay se lance dans l’interprétation de "Church" une fois l'instrumental "Sunrise" passé. Il est 5h15. Les huit premiers titres d'Everyday Life défilent les uns après les autres alors que le soleil se lève sur la Jordanie proposant un ciel de feu. Les images sont superbes et la ville se réveille aux sons de "Trouble In Town" et des autres chansons proposées par Chris Martin qui passe de la guitare au piano. Manifestement heureux d'être là, le chanteur s'adresse quelques secondes aux internautes qui sont présents pour suivre l'événement derrière leur écran. Sa joie est encore plus perceptible au moment d'interpréter le gospel "BrokEn" en compagnie des choristes. "Ça sonne bien", glisse-t-il tout sourire.


Mais le moment de bravoure, c'est "Arabesque", le titre sur lequel apparaît Stromae (à découvrir ci-dessus). La rythmique est des plus entraînants et l'on découvre un maestro monté sur ressort, un large sourire lui barrant le visage et très complice avec le maître de cérémonie qu'est Chris Martin.La section de cuivres achève de réveiller Amman avec son riff entêtant et le long et audacieux solo de saxo qui occupe une bonne partie de la chanson."Arabesque" est un temps fort de l'album, il l'est aussi en live. Encore plus avec Stromae qui a fait le déplacement.

Quelques minutes plus tard, à 5 h 40, la messe était dite, du moins pour la première partie 

© facebook

À 15 heures, rebelotte, Coldplay se représente au milieu des ruines de la forteresse qui surplombe Amman pour jouer la seconde partie d'Everyday Life. Même décor, même ambiance très décontractée, seule la luminosité a changé, le soleil couchant ayant remplacé celui qui se levait à 5 heures du matin. Chris Martin est à nouveau en grande forme. Il invite autour de lui les dizaines d'ados conviés à donner de la voix sur "Orphans", l'un des titres les plus enjoués de l'album. Un ensemble de cordes est également de la partie là où le matin c'étaient des cuivres qui réveillaient Amman sur "Arabesque". Au loin, on entend quelques coups de klaxons venus des rues adjacentes. Ilsi ne manquent pas de faire sourire le groupe.

Le concert se termine avec la chanson "Everyday Life" qui clôt le nouvel album. Chris Martin remercie dans plein de langues tous ceux qui ont suivi les retransmissions où qu'ils se trouvent dans le monde. Et le soleil disparaît au moment précis où les dernières notes de musique s'évanouissent dans le ciel de la capitale jordanienne. Effet garanti! Coldplay a frappé fort, une fois de plus, n'en déplaise à ses détracteurs.

Les deux prestations sont à (re)découvrir ci-dessous: