S’il est vrai que la programmation de la grand-messe jadis métissée qu’est Couleur Café a perdu son tempérament exotique au fil des années, côté intendance, il reste toujours possible de se rattraper. La légendaire "Rue du bien manger" - couverte depuis quelques années et devenue "Palais" - demeure l’une des allées où l’on fait meilleure chère durant l’été belge festivalier. Au détour d’une cinquantaine de restaurants itinérants, entre nems thaïlandais, poulet jamaïcain, sushis japonais, empanadas sud-américains et couscous marocain, les gourmands y font le tour du monde des saveurs les plus épicées. Avec, pour les fins becs intrépides, de belles découvertes gustatives à la clé… A condition bien sûr d’avoir l’estomac bien accroché. En cas d’incendie de gosier, ils pourront toujours s’abreuver accoudés au zinc des bars Mamafoufou et Papafoufou, troquets incontournables désormais. On y sirote, au son des DJ, de délicieux mojitos, daïquiris et autres caïpirinhas glacés qui font eux aussi l’identité de Couleur Café. D’autant que les doses ont souvent tendance à se corser au fil des trois soirées. L’exotisme au service de l’ébriété. A savourer, dit-on, de manière modérée.


Tous les tweets sur Couleur Café