Un camion du service incendie de la ville de Dour arpentait la Plaine de la Machine à Feu vendredi après-midi pour arroser les festivaliers en nage, sous un soleil de plomb et des températures caniculaires. Vers 16h00, le thermomètre affichait en effet 32 degrés. Au deuxième jour du festival, la fête battait déjà son plein en début d'après-midi. Au plus grand bonheur des festivaliers, dégoulinant de sueur, les sapeurs-pompiers ont fait plusieurs arrêts sur le site du festival pour arroser la foule, qui dansait et applaudissait sous les jets d'eau. D'autres festivaliers dormaient sur l'herbe, à l'ombre des quelques arbres, tandis que les plus courageux suffoquaient sous les tentes, très légèrement vêtus, aux rythmes, notamment, des Suisses Kadebostany et des Belges The Feather.

Malgré le décès d'un Français, âgé de 25 ans, en fin de matinée, dont les circonstances n'ont pas encore été éclaircies, aucun autre incident majeur n'a été signalé à la Croix-Rouge, qui a mobilisé quelque 130 secouristes.

La direction du Festival de Dour tient par ailleurs à démentir l'existence d'un mouvement de panique fondé sur la croyance que la consommation d'une certaine drogue serait à l'origine de la mort du jeune homme.

Ce soir, plusieurs grosses pointures sont au programme, parmi lesquels le rappeur américain Nas et le DJ allemand Paul Kalkrenner.