Le groupe a annoncé sa reformation 13 ans après ses derniers concerts. Et ce malgré les ennuis de santé de son chanteur et batteur, Phil Collins.

Cela fait des années que les rumeurs de reformation de Genesis bruissent dans les couloirs et parmi les fans. Mais à chaque fois ressurgissait le même problème : les soucis de santé de Phil Collins. En 2011, le chanteur et batteur avait d’ailleurs annoncé sa retraite avant de faire volte-face il y a quatre ans et de reprendre la route avec une série de concert en solo donnés jusqu'en 2019, de quoi relancer les espoirs des aficionados.

Leur patience et leurs espoirs ont payé aujourd’hui. Phil Collins, Tony Banks et Mike Rutherford ont annoncé la reformation du groupe ce mercredi matin via Twitter et l’organisation d’une tournée dès cette année au Royaume-Uni, une première depuis 2007. Les tickets seront mis en vente ce vendredi. Il y a fort à parier qu’ils vont partir comme des petits pains.


Sur l’antenne de la BBC, Tony Banks a expliqué ce qui a motivé les trois musiciens à se retrouver. C’est le retour sur scène de Phil Collins depuis 2016, a-t-il dit. Le public qui a assisté aux derniers concerts en date du chanteur garde pourtant un souvenir difficile de ces prestations. Le chanteur montait sur scène avec une canne et restait assis pour se produire. Espérons que ces problèmes de dos et de sensibilité dans les membres, s’ils ne sont pas un mauvais souvenir, sont suffisamment atténué que pour lui permettre de s’amuser sur scène.

Une chose semble cependant acquise : il ne sera pas derrière sa batterie comme par le passé. En effet, Phil Colins, Tony Banks et Mike Rutherford pourront compter sur Nicholas, le fils du chanteur, pour donner le rythme derrière les fûts. Quant à Daryl Stuermer, il épaulera Rutherford à la guitare.

Baptisée The Last Domino ?, cette nouvelle tournée de Genesis débutera le 23 novembre à Liverpool pour s’achever les 11 décembre à Glasgow. Aucune date n’est programmée hors du Royaume-Uni, du moins pour le moment.

Avec plus de 130 millions d’albums vendus essentiellement entre 1970 et la fin des années 90, Genesis est un des mastodontes de la musique made in UK. Quant à Phil Colins, il n’a pas démérité en solo puisque son compteur affiche également une centaine de millions d’albums écoulés.