Musique / Festivals

Le 3 mai à 20h au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Infos au 02.507.82.00. Egalement le 22 juillet aux Francofolies de Spa.

A l'heure où ses contemporains contrôlent systématiquement l'état de leur pacemaker avant de sortir de leur chambre, Henri Salvador se lance lui sur les routes de France et de Navarre. A 83 ans Aujourd'hui, la performance n'est plus vraiment exceptionnelle aux yeux du public tant les papys cubains conservés par le rhum ont écumé les salles du monde entier après le succès de «Buena Vista Social Club». L'exploit de Salvador est tout de même réel, le bonhomme cultivant depuis plus de cinquante ans la douceur de vivre et le farniente. Tout le monde l'aurait plutôt vu aller taquiner le goujon dans la mer des Caraïbes plutôt que de remonter sur une scène

Mais le vieil homme ne veut pas bouder son succès. Porté aux nues aux dernières Victoires de la Musique, il profite maintenant de l'entrain suscité par «Chambre avec vue». Et, il a bien raison d'en profiter même s'il n'a jamais cessé d'enregistrer jusqu'à «Monsieur Henri» en 1994. A l'écouter, il n'avait pas vraiment envie de mettre en boîte sa «Chambre avec vue». Poussé par une équipe de jeunes, par les compositions de Keren Ann, par le travail d'orfèvre d'Art Mengo et par les duos avec François Hardy et Toots Thielemans, Henri Salvador est resté finalement lui-même sur ce disque. Il en a écrit la moitié et baigne dans cette atmosphère jazzy-créole-brésilienne comme un poisson dans l'eau.

Le succès de «Chambre avec vue» a poussé les firmes de disques à revisiter les classiques du bonhomme et à sortir de la compile. Pour le plus grand plaisir des adultes et des enfants. Du haut de ses cinq ans, Salomé a fait de «Dessine-Moi une chanson» son disque de chevet. Et elle rêve de Cendrillon, toujours vêtue de haillons mais éclatante de beauté. Bref, le come-back de Monsieur Henri était la meilleure chose qui puisse nous arriver.

© La Libre Belgique 2001