Vanessa Paradis, Étienne Daho, Eddy De Pretto et Thomas Dutronc se sont succédé en interprétant ses titres emblématiques. Et c’est Lou Doillon, sa fille, qui a fait le déplacement, bravant le coronavirus et… le couvre-feu, pour lui remettre le trophée.

Jane Birkin, manifestement émue par l’hommage rendu tant en chanson que par le comité des Victoires, a beaucoup évoqué Serge Gainsbourg dans sa prise de parole. Et la plus frenchie des Britanniques a tenu à remercier les Français pour l’accueil, l’adoption et l’affection qui lui a été témoigné depuis tant d’années.

Vingt artistes étaient nommés dans les huit catégories récompensées à l’occasion de cette édition. Avec trois nominations, Benjamin Biolay fait office de favori, devant Yseult, Gaël Faye, Grand Corps Malade et Julien Doré qui en comptent deux. Deux Belges sont de la partie, respectivement pour les trophées de la révélation féminine et masculine. Il s’agit de Lous and the Yakuza et du Bruxellois Noé Preszow.