Boucles. A front de scène derrière leurs vieux synthés, les trois New-Yorkaises d’Au Revoir Simone ont charmé le public de l’Orangerie dimanche soir. En robe printanière, le sourire aux lèvres, elles font preuve de la même ingéniosité que leurs comptines faites de boucles électroniques éthérées et d’harmonies vocales. Après vingt premières minutes très aériennes, le concert risque toutefois de tomber dans un excès de répétition.

Les trois filles peuvent heureusement compter sur un nouvel album, "Still night, Still light", un peu plus rythmé est espiègle que le précédent, pour varier les plaisirs. La dernière partie d’un concert, dont le charme fonctionne sur la longueur, est toutefois gâchée par un afflux soudain de spectateurs bavards, visiblement là pour le concert suivant. Voilà qui laisse un goût de trop peu.