Le reggae vient de perdre une de ses figures les plus emblématiques. Bunny Wailer s’est éteint à l’âge de 73 ans. Membre fondateur des Wailers avec Bob Marley et Peter Tosh, il en était le dernier survivant suite au décès du chanteur en 1981 et la mort par balle du guitariste six ans plus tard lors d’un braquage. Sa disparition a été confirmée par la ministre de la Culture jamaïcaine, sans que l’on sache de quoi il est mort.

Ami d’enfance de Bob Marley, Bunny Wailer, Neville O’Riley Livingston de son vrai, a cofondé The Juveniles en 1963 avant de rebaptiser le groupe The Wailers. Leur premier succès date de 1964 : “Simmer Down”.


Le plus discret des Wailers

Bunny Wailer a participé à l’enregistrement des deux premiers albums de la formation, Catch a Fire (1973) et Burnin’(1973) avant de partir voler de ses propres ailes en solo, imité peu après par Peter Tosh. S’il a connu moins de succès que ses deux acolytes des débuts, il a tout de même été récompensé par deux Grammy Awards en 1990 et 1995 pour ses disques Time Will Tell : A Tribute to Bob Marley et Hall of Fame : Tribute to Bob Marley’s 50th Anniversary.

Son nom figure également sur de nombreuses collaborations, que ce soit en compagnie de Toots and the Maytals, Willy Nelson, Eric Clapton, Gwen Stefani et No Doubt, Ben Harper, Manu Chao, Keith Richards et bien d’autres.


Durant les années 2000, il s’est aussi régulièrement produit sur scène en compagnie de Stephen et Ziggy Marley, les fils de Bob Marley.