Les deux stades, de Bruxelles et de Lille en France, font partie des rares à pouvoir accueillir des concerts et ils disputent le même public, affirme l'échevin Benoît Hellings.

Lors de la conférence de presse annonçant comment Indochine va célébrer ses 40 ans l'an prochain, le groupe a notamment dévoilé une tournée des stades qui va parcourir cinq villes en France, dont Paris et Lille. Pour une fois, la Belgique n'est pas à l'agenda de Nicola Sirkis et des siens, ce qui n'a pas manqué détonner. Pourquoi? Le chanteur a répondu que "le stade Roi Baudouin de Bruxelles n’est pas adéquat et ne reçoit pas dignement le public." Même si le tacle est des plus rugueux, Benoît Hellings, échevin de la Ville de Bruxelles, n’en prend pas ombrage. “La vraie raison pour laquelle Indochine ne vient pas jouer à Bruxelles, ce n’est pas la vétusté du stade, dit-il. S’il l’était, nous n’aurions pas reçu Rammstein et Metallica il y a à peine huit mois. Il n’y aura pas de concert dans le stade en 2020 pour les raisons que l’on sait, mais nous sommes en discussion avec plusieurs agents d’artistes pour 2021. Le Roi Baudouin reste très attractif et on le démontrera à Nicola Sirkis l’an prochain. Je veillerai personnellement à ce qu’il reçoive un ticket pour le premier concert que nous y donnerons afin qu’il voit que l’expérience est folle. Ceux qui ont vu Metallica en savent quelque chose.”

"Souvenez-vous de Madonna"

Benoît Hellings l’affirme, ce qui explique le choix d’Indochine, c’est la concurrence qui existe entre le stade Pierre Mauroy de Lille et celui de Bruxelles. “Je comprends qu’il y a une petite guéguerre entre le nord de la France et Bruxelles. C’est normal qu’en conférence de presse, ils invitent le public francophone belge, qui est nombreux, à se rendre à Lille. Le marché des concerts dans les stades est ultra-réduit. À l’échelle mondiale, il y a peu de groupes ou d’artistes qui peuvent en remplir un. Souvenez-vous du fiasco de Madonna au stade Roi Baudouin", rappelle-t-il.

“Ce n’est pas facile de remplir un stade et il n’est pas facile non plus d’en trouver qui peuvent accueillir un concert avec 50 000 personnes”, ajoutet-il. En dehors du Stade de France et de quelques installations aux Pays-Bas, mais qui n’intéressent pas Indochine, il y a peu d’infrastructures dans cette partie de l’Europe. “Sur ce marché, Lille est le principal concurrent de Bruxelles. Les producteurs de spectacles pour stades visent la même clientèle quand ils sont là-bas et chez nous. Surtout s’il s’agit d’un groupe francophone.”

Une rénovation s'impose

Même s’il a accueilli deux grands concerts, seize matchs dont ceux des Diables Rouges et le Mémorial Van Damme, soit 600 000 personnes en 2019, Benoît Hellings reconnaît que l'enceinte bruxelloise réclame une rénovation. “On a veillé à ce que le stade Roi Baudouin soit sauvé puisque pendant des années, mon prédécesseur a travaillé à ce qu’il soit remplacé par une infrastructure établie ailleurs. Nous, nous avons la ferme intention de le maintenir là où il est parce qu’il est bien situé sur le plan des communications, avec le Ring, le métro et le tram. Mais un sérieux lifting s’impose.L’Union belge de football et le Mémorial Van Damme ont travaillé avec des athlètes comme Eden Hazard et Nafissatou Thiam à un projet qui s’appelle Golden Generation Arena. Il vise à créer un stade rénové, multisport et multifonction. Ils travaillent aussi à un concours avec toutes les écoles d’architecture du pays. Et cette jeune génération ira ensuite démarcher des acteurs capables de financer le projet, dont le gouvernement fédéral. On peut donc imaginer, qu’un jour, Indochine joue à Bruxelles dans un stade rénové."