L'annonce du décès d'Annie Cordy a fait réagir la toile. Depuis 21h ce vendredi, les messages d'hommage se succèdent.

L'actrice française Line Renaud, très proche de la chanteuse belge, s'est montrée particulièrement attristée : "Ma peine est immense".


"Annie était une artiste complète sachant tout faire, danser, chanter, jouer la comédie, émouvoir et faire rire. C'était une très grande professionnelle aux talents multiples, c'était la Lucy Ball française", a déclaré à l'AFP la chanteuse Mireille Mathieu.

Le journaliste phare du monde culturel, Stéphane Bern, a également fait part de sa peine sur Twitter.


"Chaque rencontre avec elle était formidable et riche d'émotions", a pour sa part commenté Jean-Pierre Pernaud.


Notre Première ministre, Sophie Wilmès, n'a pas manqué de trouver les mots justes, évoquant la "belgitude" d'Annie Cordy et son caractère intergénérationnel.


Frédéric François, autre grand nom de la chanson franco-belge, s'est lui fait l'auteur d'un vibrant hommage sur Facebook.

Charles Michel, président du conseil européen, a lui aussi, en quelques mots, dressé un portrait fidèle à l'Annie que tous les Belges aimaient.

"Le décès d'Annie Cordy provoque tellement de tristesse alors qu'elle nous apportait la gaité et la bonne humeur dans ses spectacles, ses chansons, sa présence", ajoute le commissaire européen Didier Reynders.


"Nous perdons une artiste rayonnante et une chanteuse dont le talent et la bonne humeur permanente auront fait briller la Belgique dans le monde entier", écrit, de son côté un Paul Magnette abandonnant les négociations politiques pour former un gouvernement le temps d'un tweet.


"Populaire et solaire, à la ville comme à la scène. Joyeuse et généreuse, avec son public comme ses amis. Ainsi était Annie Cordy. Avec elle disparaît la bande originale d'une vie faite de bonheurs simples, sincères, et communicatifs", regrette Jean Castex, le Premier ministre français.


Disney a également rendu hommage à l'artiste, qui avait prêté sa voix à un personnage du dessin animé Pocahontas. "Grand-mère Feuillage nous a quittés. Annie Cordy a apporté cette sagesse et cette voix inimitable à ce personnage emblématique de Pocahontas : une légende indienne."

Et puis le monde sportif a aussi été touché par ce décès. Notamment... le Paris-Saint-Germain, qui a voulu se souvenir de l'interprète du tout premier hymne du club français.